• Accueil
  • Récolte et pénurie de main d’œuvre | «C’est un casse-tête pour des milliers d’entreprises agricoles»

Récolte et pénurie de main d’œuvre | «C’est un casse-tête pour des milliers d’entreprises agricoles»

Récolte et pénurie de main d’œuvre | «C’est un casse-tête pour des milliers d’entreprises agricoles»Photo: La Presse canadienne
Des travailleurs étrangers qui arrivent au Québec.

Les défis ne manquent pas pour les agriculteurs du Québec, notamment le manque de travailleurs étrangers temporaires sur les terres agricoles. Entrevue avec le président de L’UPA, Marcel Groleau.

De nombreux défis pour les agriculteurs québécois - entrevue avec le président de l'Union des producteurs agricoles, Marcel Groleau

7:40

«C’est un casse-tête pour des milliers d’entreprises agricoles que de conjuguer la récolte et la pénurie de main d’œuvre. Les gens cherchent des solutions à l’absence des travailleurs mexicains et guatémaltèques. Ils se tournent vers les Québécois. Certaines expériences sont heureuses tandis que d’autres sont plus difficiles.»

Environ 12 000 travailleurs temporaires et saisonniers viennent au Québec chaque année afin d’aider les producteurs locaux.

Alimentation et hébergement

Les producteurs agricoles sont responsables des installations servant à nourrir et héberger les travailleurs. Ils sont également responsables du processus de quarantaine et de distanciation physique.

En raison de la crise sanitaire, gouvernement fédéral verse 1500 $ aux producteurs, par travailleur.

Le transport des travailleurs et la fermeture des frontières canadiennes ont été des obstacles importants pour la venue des travailleurs étrangers.

En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.