12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Crise du recyclage | «Les pires, c’est la Ville de Montréal» - Alexandre Taillefer

Crise du recyclage | «Les pires, c’est la Ville de Montréal» - Alexandre Taillefer

Crise du recyclage | «Les pires, c’est la Ville de Montréal» - Alexandre TailleferGetty Images Plus / hroe

8:40

8:20

Alors que l’Inde imite la Chine et ferme ses portes aux matières recyclées des pays occidentaux, de nombreux centres de tri québécois se retrouvent dans une position précaire.

Incapables d’écouler maintenant leurs matières recyclées, les centres de tri de Montréal, Châteauguay et Saguenay du groupe TIRU pensent à fermer leurs portes, tel que le rapporte La Presse.

Cette nouvelle crise dans l’industrie du recyclage a suscité de vives réactions:

«C’est extrêmement dommage que plusieurs centres de tri soient tous gérés par la même entreprise, TIRU, une filiale de Dalkia qui est aussi une filiale de EDF, un immense groupe français. Dalkia, c’est 3,5 milliards $ de chiffre d’affaires. Dalkia a obtenu le contrat de la ville avec une soumission de 0$ parce qu’ils avaient une ouverture avec les marchés chinois. Ils étaient capables de faire de l’argent avec peu d’effort. Ce n’est pas ça l’avenir du recyclage. Il y a deux excellentes compagnies au Québec, Via et Tricentris, qui s’occupent les deux tiers du recyclage. Elles ont très peu d’enfouissement. Et parce qu’on fait des amalgames, on nuit à nos sociétés de recyclage»

«Il y a des centres de tri qui sont efficaces, mais les pires, c’est la Ville de Montréal. Il faut sortir TIRU de ce contrat pour le proposer à EBI par exemple, qui est une société familiale québécoise qui fait un travail formidable»

«Ce qui me fâche, c’est qu’on l’a vu arriver cette crise. C’est pour ça que j’ai sonné l’alarme il y a quelques mois en disant que je ne recyclais plus. Mon bac de recyclage va se retrouver dans un dépotoir et en plus, à l’étranger»

«On ne peut pas perdre la foi dans le recyclage!»

«Je veux bien la foi, mais je veux des inspecteurs, je veux de la tarification des déchets» 

En direct de 10:00 à 12:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.