12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Parti à la retraite, l'ex-patron de la SAQ a empoché une prime de plus de 400 000$

Parti à la retraite, l'ex-patron de la SAQ a empoché une prime de plus de 400 000$

Parti à la retraite, l'ex-patron de la SAQ a empoché une prime de plus de 400 000$PC

MONTRÉAL — Même s'il a quitté son poste à la tête de la Société des alcools du Québec (SAQ) pour prendre sa retraite, l'ex-président-directeur général Alain Brunet a empoché une indemnité de départ d'environ 436 500 $.

En additionnant cette somme à ses conditions de rémunération habituelles, dont un salaire de base versé de 328 087 $, sa rémunération a totalisé plus de 825 000 $ lors de l'exercice 2018-2019, constate-t-on à la lecture du rapport annuel de la société d'État dévoilé mercredi.

M. Brunet, qui a travaillé à la SAQ pendant près de quatre décennies, avait laissé ses fonctions de président-directeur général pour se concentrer à la mise sur pied du réseau de succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Il devait prendre sa retraite au terme de l'année 2018, mais il a plutôt quitté à la fin octobre, n'ayant pas été en mesure d'écouler des congés accumulés.

M. Brunet a été admissible à une indemnité de départ en raison de décrets gouvernementaux adoptés précédemment qui prévoyaient une prime représentant au maximum une année de salaire, selon ce qui est indiqué dans ces documents consultés en ligne.

«Cela était convenu», a reconnu une porte-parole de la SAQ, Linda Bouchard, au cours d'un entretien téléphonique, à propos du traitement de M. Brunet.

L'ancien patron de la SAQ a obtenu ce montant alors qu'un rapport déposé à la fin mai par la vérificatrice générale Guylaine Leclerc demandait au gouvernement de faire le ménage dans les échelles de rémunération des dirigeants des sociétés d’État.

Estimant que la somme octroyée à M. Brunet était importante, Luc Bernier, professeur à l’Université d’Ottawa et titulaire de la chaire Jarislowsky sur la gestion dans le secteur public, s'est interrogé sur la pertinence d'octroyer une prime de départ lorsque quelqu'un quitte pour la retraite.

«Je crois que l'on devrait avoir une réflexion à ce sujet, a-t-il expliqué au cours d'un entretien téléphonique. Les primes de départ à la retraite, je trouve que cela ressemble à un revenu camouflé. Cela constitue une rémunération supplémentaire qui n'apparaissait pas au début.»

Le salaire de base de M. Brunet a été en partie payé par la SQDC, étant donné que ce dernier s'est consacré au déploiement du détaillant de cannabis à compter du 26 juin dernier.

Catherine Dagenais, qui était vice-présidente et chef de l'exploitation, a remplacé M. Brunet. Celle-ci a touché une rémunération globale de 479 000 $ au cours de l'exercice qui s'est terminé le 30 mars dernier.

En ce qui a trait à l'exercice, la SAQ a engrangé un bénéfice net de 1,146 milliard $, en hausse de 2,9 pour cent par rapport à celui de l'exercice précédent.

Ce résultat est entièrement remis, sous forme de dividende, à son unique actionnaire, le ministre des Finances. La société d'État a souligné que l'exercice qui s'est terminé à la fin mars comptait une semaine d'exploitation de moins que l'exercice précédent.

«Pour une septième année consécutive, la SAQ remettra au gouvernement du Québec un dividende de plus d’un milliard de dollars», souligne Mme Dagenais, dans son message qui accompagne le rapport annuel.

Le chiffre d'affaires annuel de la SAQ a avancé de 1,4 pour cent à 3,29 milliards $, tandis que les volumes de vente pour l'ensemble des catégories de produits ont diminué de 0,8 pour cent, pour se situer à 208,7 millions de litres.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net a toutefois reculé de 5,4 pour cent, alors que les revenus ont diminué de 6,2 pour cent, à 632,2 millions $, au cours de cette période. Le profit net s'est établi à 191,5 millions $ pour la période close le 30 mars, alors qu'il avait été de 202,5 millions $ pour la même période un an plus tôt.

En direct de 22:00 à 00:00
2814
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.