• Accueil
  • Impasse entre Bell et Vidéotron: «On se croirait à la cour d’école; ce n’est pas moi, c’est toi !»

Impasse entre Bell et Vidéotron: «On se croirait à la cour d’école; ce n’est pas moi, c’est toi !»

Impasse entre Bell et Vidéotron: «On se croirait à la cour d’école; ce n’est pas moi, c’est toi !»Photo: archives La Presse canadienne

Bell et Québecor n’ont pas réussi à s’entendre sur les conditions nécessaires au rétablissement temporaire du signal de TVA Sports, brouillé par le groupe médiatique de Pierre Karl Péladeau.

«Vidéotron a voulu se battre, contrairement à Bell. Finalement, Vidéotron a proposé une trêve, en spécifiant toutefois que l’entreprise n’allait pas retirer ses publicités négatives. […] Ces compagnies ont d’abord le mandat de servir leurs actionnaires. Et la seule manière de remplir ce mandat,  c’est de trouver ce fameux point d’inflexion. L’action de BCE (Bell) vivote depuis 2013. Ça monte et ça descend. C’est le contraire pour Québecor, dont l’Action est passée de 4 $ en 2008 à 33 $ en 2019. Cette chicane est un peu ridicule. On se croirait à la cour d’écoule. Ce n’est pas moi, c’est toi. […] C’est le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) qui va finir par trancher…»

En effet, les pourparlers ont échoué au palais de justice de Montréal, jeudi. 

«Est-ce que TVA Sports, sans le Canadien de Montréal en séries éliminatoires, sans les Nordiques, est une entreprise viable ou c’est seulement une pompe à contenu exclusif pour Vidéotron ? C’est une question importante.»

1021
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.