• Accueil
  • Téo Taxi: «Les anciens travailleurs sont en beau maudit» - Stéphane Lacroix du syndicat des Teamsters

Téo Taxi: «Les anciens travailleurs sont en beau maudit» - Stéphane Lacroix du syndicat des Teamsters

Téo Taxi: «Les anciens travailleurs sont en beau maudit» - Stéphane Lacroix du syndicat des Teamsters Photo: La Presse canadienne

Les anciens chauffeurs et employés de Téo Taxi sont fort inquiets depuis que l’entreprise a confirmé qu’elle mettait un terme à ses opérations. D'autant plus qu'ils ont récemment réalisé qu'ils ne toucheraient probablement pas toute la somme qui leur est due par l'entreprise. Stéphane Lacroix, porte-parole du syndicat des Teamsters, a clarifié la situation à l’émission Puisqu’il faut se lever, vendredi matin. 

Paye, indemnité de départ, 4 % pour les vacances, plusieurs ex-travailleurs de l’entreprise se demandent s’ils vont recevoir ce qui leur est dû.

«Pour ce qu’on en sait, Téo Taxi ne versera aucune indemnité de départ et de paye de vacances. C’est ce qu’on a appris hier. La conclusion à laquelle on en est venue [le syndicat des Teamsters], c’est qu’elles seront garanties par le programme de protection des salariés du gouvernement fédéral, qui peut verser jusqu’à 7000 $ par employé. C’est un programme qui prend la relève des entreprises qui font faillite et qui n’ont pas d’argent dans leur compte de banque...»

Si le montant dû dépasse 7000 $, le salarié devra, tout comme les autres créanciers, réclamer l’argent à Téo Taxi par l’entremise d’une démarche judiciaire. Cela signifie que seulement un pourcentage de l’argent dû pourra être obtenu. Du moins, c'est ce que le syndicat présume pour l'instant.

«Les travailleurs sont en beau maudit. Et je suis poli dans mon commentaire. Ce n’est pas ça qui avait été dit en conférence de presse et dans diverses lettres. Les travailleurs avaient le sentiment que l’employeur allait payer les sommes dues. Finalement, c’est le fédéral qui va payer.»

Les chauffeurs ont été payés pour leur travail effectué jusqu’au 27 janvier, à savoir deux jours avant la fin des activités de Téo Taxi.

Par contre, un peu moins de 100 administrateurs et employés de soutien de la compagnie, qui étaient embauchés par la société mère Taxelco, n’ont pas été payés pour leur travail effectué à compter du 21 janvier.

Dans la lettre de licenciement que les ex-employés ont reçue à la fin janvier, il était pourtant écrit ceci : «Taxelco vous versera votre salaire gagné, mais non encore payé, s’il en est.»

Une assemblée syndicale est prévue le 14 février.  

En direct de 15:00 à 18:30
1848
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.