• Accueil
  • À vos finances avec Pierre-Yves McSween

À vos finances avec Pierre-Yves McSween

À vos finances avec Pierre-Yves McSween
Photomontage | 98,5 FM

Comme l'économie ne prend pas de vacances, Pierre-Yves McSween nous conseillait mercredi matin avec ce qu'il faut faire en cette période estivale avec son prêt hypothécaire. Il précisait que Desjardins avance que les taux obligataires vont rester bas.

En deuxième partie de chronique, Pierre-Yves expliquait aussi pourquoi il est important pour Visa et MasterCard d’être partie prenante du projet Libra, la monnaie virtuelle de Facebook.

Pierre-Yves McSween poursuivait son survol des activités boursières avant la période estivale. Mardi matin, il notait que Goldman Sachs jugeait les titres technologiques surévalués.

Autre élément-clé de sa chronique quotidienne, il disait aussi bien comprendre Facebook de faire le saut dans le monde des transactions monétaires avec le «Libra», une forme de Stablecoin.

Avant de s'attaquer aux trois points qui retiennent son attention au chapitre boursier avant la saison estivale, Pierre-Yves McSween analysait le nouvel «Incitatif à l’achat d’une première propriété» (IAPP).

Le chroniqueur économique décrivait ce prêt hypothécaire sans remboursement mensuel, sans intérêt et le remboursement en fonction de la valeur de la maison à la revente ou dans 25 ans.

Avant de se pencher sur le rapport annuel de Loto-Québec confirmant que la société d’État est dépendante aux machines à sous, Pierre-Yves McSween en avait long à dire sur le monde de la téléphonie.

Il voulait particulièrement mettre les «forfaits illimités». Le chroniqueur économique se demandait d'ailleurs comment les compagnies de téléphonie mobile font pour vendre des forfaits illimités sans réellement en vendre?

Le chroniqueur économique tentait d'expliquer pourquoi la Société québécoise du cannabis présentait un premier bilan financier déficitaire.

En deuxième portion de chronique, le rapport annuel de la Société des alcools montre le miroir de notre relation avec l'alcool.

 

Pierre-Yves McSween profitait mercredi matin de l’actualité de la fraude au Centre de recherche du CHUM pour illustrer comment il peut être souvent facile pour des gens mal intentionnés de frauder une compagnie, une entreprise. 

Le but, précisait le chroniqueur économique, n’étant évidemment pas d'encourager la fraude, mais de bien comprendre comment la détecter et encore mieux, la prévenir.

 

Dans sa chronique économique, Pierre-Yves McSween a expliqué comment Beyond Meat a attiré les investisseurs et à quel point le rendement de l'action «dépasse l’entendement».

Au micro de Paul Arcand, l'expert livrait d'abord ses états d'âme quant à la prise de position d'Hydro-Québec de redonner 1,5 milliard de dollars de trop-perçus aux Québécois.

Le Cirque du Soleil songe à entrer en bourse avec une émission sur les marchés américains et canadiens.

Un tel appel public permettrait sans doute à l'entreprise québécoise de garnir ses coffres de plusieurs centaines de millions de dollars. 

Pierre-Yves McSween analyse les causes et aussi les conséquences de cette possibilité.

Une étude de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) publiée mercredi accuse Desjardins de devenir une banque comme les autres, au détriment de ses principes coopératifs.

Au lendemain de cette prise de position de l'IRIS, le chroniqueur Pierre-Yves McSween a résumé en cinq facteurs pourquoi il estime que Desjardins maintient son statut de coopérative.

«Je te sens anxieux, je n’aime pas ça», disait l'animateur de Puisqu'il faut se lever, Paul Arcand, à Pierre-Yves McSween au terme de sa chronique économique, mercredi matin.

Au même moment que les auditeurs du 98,5 FM, l'animateur entendait les quatre facteurs qui font actuellement craindre les investisseurs, des constatations qui provoquent aussi de l'énervement chez le chroniqueur.

Le gestionnaire québécois de résidences pour aînés, Le Groupe Maurice, passe aux mains du fonds immobilier américain Ventas.

L'entente prévoit que Ventas versera 2 milliards pour acquérir 85 pour cent de la division immobilière du Groupe Maurice.

Pierre-Yves McSween a récemment reçu un appel de son fournisseur de téléphonie cellulaire lui précisant qu'il avait accumulé des frais supplémentaires de 315$ pour une utilisation excédentaire de données.

Dans sa chronique, il indique aux auditeurs du 98,5 FM comment il s'y est pris pour contester le tout. Il résume sa stratégie en sept étapes faciles.

«L'actionnaire doit être patient», dit Pierre-Yves McSween. Et ce, même si Uber perd un milliard en bourse, dit Pierre-Yves McSween.

«L'actionnaire doit penser à une décennie... C'est l'effet de réseau qui va faire gagner Uber. C'est le fait de mettre la main sur des marchés et que le nombre de courses deviennent exponentielles.»

Peter Letko, le principal actionnaire de Transat, estime que le prix de 13$ par action - environ 520 millions $ - qui est offert par Air Canada n'est pas suffisant.

Le commentaire, selon le chroniqueur McSween, est bien pensé et fait partie d'un plan bien défini.

«L'action est à 11,51$ justement parce qu'il y a une incertitude sur la transaction. Pourquoi elle n'est pas à 13$ en bourse? Parce que ce n'est pas encore fait. C'est un beau jeu de coulisses et de politique.»

Quatre dollars sur cinq dépensés dans les appareils de loterie vidéo au Québec proviennent des poches de joueurs pathologiques, selon une étude internationale dont fait état La Presse.

Une forte proportion des revenus annuels de 1,4 milliard qu'engrange Loto-Québec avec ces appareils provient de ce type de joueurs, ce qui a fait réagir le chroniqueur économique, Pierre-Yves McSween, en deuxième partie de sa chronique au micro de Paul Arcand

En direct de 00:00 à 03:00
2085
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.