• Accueil
  • L'état des routes se dégrade au Québec

L'état des routes se dégrade au Québec

L'état des routes se dégrade au Québec Photo: archives La Presse canadienne

L’état des routes s'est dégradé au Québec au cours des cinq dernières années et rien ne semble vouloir stopper cette progression. Entrevue avec Guy Doré, ingénieur et professeur au département de génie civil de l'Université Laval.

Le ministère des Transports du Québec a indiqué dans son rapport 2017-2018 que la proportion des chaussées du réseau routier du Québec qui sont en bon état est en baisse constante depuis 2014.

Le journaliste Bruno Bisson souligne dans un article de La Presse que les routes se dégradent malgré des dépenses annuelles de plus de 2 milliards de dollars consacrées à l'entretien et à l'amélioration des routes.

L'ingénieur Guy Doré est du même avis.

«On met énormément d’argent sur le réseau. Par contre, il y a quand même eu un déclin de l’investissement pour l’entretien du réseau. Mais, mentionnons qu'on met beaucoup d’argent sur de grands projets, comme l’échangeur Turcot. La corrélation est presque parfaite entre les investissements d’entretien et l’état du réseau.»  

Selon M. Doré, on pourrait utiliser davantage de béton pour couvrir les autoroutes. Or, le béton «ne réglera pas tous les problèmes». D'après lui, l'état du réseau local, qui est en déclin, est recouvert d'asphalte. 

Le béton est un excellent matériau, mais il coûte plus cher, de souligner M. Doré. En fait, l'asphalte et le béton ont chacun «leur champ d'application». Le béton, lui, est particulièrement efficace pour les voies majeures.

«On a trop longtemps mis une petite couche de surface pour régler le problème. Mais souvent, ça ne fonctionne pas. Il faut appliquer la bonne solution, dont la reconstruction, qui coûte beaucoup plus cher.»

Week-end extra

Week-end extra

avec Mathieu Beaumont

En direct de 07:00 à 11:00
1271
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.