12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Automobile: les travailleurs américains seront «très contents» de l'ALÉNA - Trump

Automobile: les travailleurs américains seront «très contents» de l'ALÉNA - Trump

Automobile: les travailleurs américains seront «très contents» de l'ALÉNA - TrumpPhoto AP
Le président Donald Trump
L’administration Trump pourrait imposer une taxe de 25 % sur les véhicules importés. |  La police de Milwaukee a réprimandé les policiers qui ont arrêté un joueur de l’équipe locale de la NBA.

WASHINGTON - Le président Donald Trump a prédit mercredi que les constructeurs automobiles américains et leurs travailleurs seraient « très heureux » de l'issue des pourparlers sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), qui font du surplace en raison d'un désaccord sur les règles de production automobile.

M. Trump a déclaré aux journalistes à Washington: « Vous verrez très bientôt de quoi je parle. » Il a noté qu'il était « très difficile » de traiter avec le Mexique et le Canada pendant les négociations.

« Je ne suis pas content de leurs demandes. Mais je vais vous dire qu'à la fin nous gagnerons, nous gagnerons et gagnerons gros », a déclaré M. Trump avant de partir pour New York. Il a dit que les voisins des États-Unis avaient été « très gâtés parce que personne n'a fait ça, mais je vais vous dire que ce qu'ils demandent n'est pas juste. Nos travailleurs de l'automobile vont être extrêmement heureux. »

Les États-Unis restent très éloignés du Canada et du Mexique dans la renégociation de l'ALÉNA. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que les efforts pour renouveler l'accord commercial pourraient se prolonger jusqu'à l'année prochaine.

Le Mexique a jusqu'ici résisté aux tentatives des États-Unis d'obtenir des règles plus strictes sur le contenu régional dans l'industrie automobile et de déplacer la production vers des usines américaines et canadiennes, où les salaires sont plus élevés. Les États-Unis cherchent également à modifier le système de règlement des différends de l'ALÉNA et à inclure une clause crépusculaire qui permettrait aux pays de se retirer de l'accord après cinq ans.

L'administration Trump a déjà raté une date butoir informelle qui avait été fixée par le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, pour permettre au Congrès de voter sur le nouvel accord avant les élections de mi-mandat, cet automne.

Le Mexique, quant à lui, tiendra une élection présidentielle le 1er juillet et Andrés Manuel López Obrador, le candidat de gauche en tête des sondages, a déclaré que la renégociation ne devrait pas être précipitée et devrait être laissée au vainqueur du scrutin.

Si les négociateurs ne parviennent pas à accepter une version révisée de l'ALÉNA, les discussions pourraient être prolongées jusqu'en 2019. M. Trump pourrait également menacer d'abandonner l'accord qu'il a longtemps dénoncé, ce qui sèmerait le désarroi dans le commerce entre les trois pays.

Avec la renégociation de l'ALÉNA, M. Trump cherche à ramener la production automobile aux États-Unis et à réduire le déficit commercial américain. Les États-Unis exigent qu'un pourcentage du contenu des pièces automobiles d'un véhicule provienne d'un pays — les États-Unis ou le Canada — où le salaire moyen est d'environ 15 $ l'heure pour éviter les tarifs prévus par l'ALÉNA.

Mais les entreprises ont construit des chaînes d'approvisionnement qui chevauchent les frontières de l'ALÉNA et la modification des règles pourrait perturber leurs activités, augmenter les coûts et les désavantager potentiellement sur le plan concurrentiel par rapport aux constructeurs d'Asie et d'Europe.

En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.