Aller au contenu

Plusieurs vieux modèles de coussins Takata sont défectueux

Plusieurs vieux modèles de coussins Takata sont défectueux
Dodge Magnum 2008 Photo : Dodge / Auto123.com

Le sujet des coussins gonflables Takata revient trop souvent dans les nouvelles ces derniers temps, mais il ne faut pas lâcher le morceau. Encore trop de véhicules plus vieux et toujours en circulation sont équipés de ces coussins défectueux et plus les propriétaires continuent à les utiliser, plus ils mettent leur vie en danger.

Il n’y a pas d’autres façons de le dire.

Encore ce matin, Stellantis est intervenu pour implorer les propriétaires d’anciens modèles Dodge et Chrysler équipés de coussins Takata de garer leur véhicule jusqu’à ce que la réparation liée au rappel soit effectuée. On ne leur demande pas d’être prudents, mais bien de cesser d’utiliser leur monture. La raison ? La compagnie a confirmé un troisième décès vendredi dernier, six semaines après un avis similaire suite à deux accidents mortels impliquants des unités défectueuses.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Les modèles visés sont les Dodge Charger, Magnum et Challenger des années 2005 à 2010, ainsi que la Chrysler 300 des mêmes années. L'entreprise avertit les clients qui n'ont pas encore fait inspecter leur véhicule conformément aux campagnes de rappel précédentes de garer ce dernier jusqu'à ce qu'ils puissent le faire. Cette ordonnance concerne plus de 275 000 unités qui sont toujours en circulation.

Aucune nouvelle campagne de rappel n'a été, car tous les véhicules concernés étaient inclus dans les des campagnes massives de 2015 menées par pratiquement tous les grands constructeurs automobiles. Les gonfleurs des coussins gonflables du fournisseur industriel Takata ont été identifiés comme étant la cause de (désormais) 34 décès. Lorsque l'humidité fait exploser les unités plutôt que de les faire normalement déployer lors d’une collision, des éclats de métal sont projetés dans l’habitacle, y compris au visage du conducteur.

Tom McCarthy, le responsable mondial de la sécurité technique et de la conformité réglementaire chez Stellantis, avait entre autres ceci à déclarer aux propriétaires :

« Le temps est un élément critique ici car le risque augmente avec chaque jour où ces gonfleurs de coussins gonflables ne sont pas remplacés. Nous avons les pièces, et le service est gratuit. Nous fournirons des solutions de rechange pour les moyens de transport, également gratuits, pour aider les gens à se rendre chez nos concessionnaires et à en revenir, si nécessaire. »

Le plus triste dans l’histoire du dernier décès, c’est que le propriétaire de la voiture impliquée dans son décès avait contacté la compagnie en 2018 pour prévoir une réparation. Il a ensuite annulé et Stellantis mentionne l’avoir contacté 114 fois pour qu’il fasse réparer son véhicule. C’est finalement le coussin gonflable défectueux qui aura eu le dernier mot.

Si vous êtes propriétaires d’un des modèles mentionnés, informez-vous immédiatement pour savoir si les coussins de votre véhicule ont été remplacés.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00