Aller au contenu
Une avance de 4-0 gaspillée

Les Canadiens s'inclinent 7-6 en prolongation

Les Canadiens s'inclinent 7-6 en prolongation
/ Jeff Vinnick/Getty Images
0:00
17:21
0:00
4:33

Le match entre les Canadiens de Montréal et les Canucks présenté lundi soir, à Vancouver, n’était vraiment pas recommandé pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques.

Un but d’Elias Pettersson inscrit après seulement 13 secondes en prolongation a permis aux Canucks d’arracher une victoire de 7-6 au Tricolore qui a laissé filer une avance de quatre buts dans cette rencontre.

Le jeu avait à peine repris lorsque le défenseur Mike Matheson est tombé en tentant d'échapper à Elias Pettersson qui lui avait donné un coup de bâton. Les arbitres n'ont pas sifflé, Pettersson a saisi la rondelle, il est revenu devant le filet et il a déjoué Samuel Montembeault.

Une fin de rencontre ultra-rapide pour un match qui fut rocambolesque au possible.

 

Montagnes russes

On l'avait prédit avant le début de la saison. La jeune attaque des Canadiens allait mener à de belles soirées de plaisir cet hiver, mais parfois, la défensive risquait de nous faire perdre des rencontres.

C’est ce qui s’est produit.

Forts de ce qui semblait être une insurmontable avance de 4-0 après 20 minutes, les Canadiens ont encaissé cinq buts successifs... avant de reprendre les devants, pour les perdre de nouveau. Pas moins de 12 buts en temps régulier, en définitive, avant la réussite de Pettersson (12e).

Cole Caufield (14e), Nick Suzuki (14e), Sean Monahan (6e) et Michael Pezzetta (1er) avaient profité des largesses du gardien Spencer Martin pour prendre les devants 4-0 en 8 minutes et 28 secondes en première période.

Sauf qu'Ilya Mikkeyev (7e, 8e), Conor Garland (4e), Bo Horvat (20e) et Jack Studnicka (2e) ont eu besoin de 12 minutes et 5 secondes pour renverser la vapeur de la fin du deuxième engagement jusqu’au milieu de la troisième.

Terminé? Jamais avec cette cuvée 2022 des Canadiens. 

Christian Dvorak (5e) et Josh Anderson (6e) ont ensuite replacé le Tricolore en avant 6-5 avec trois minutes à faire, mais une pénalité de Johnathan Kovasevic a permis à Andrei Kuzmenko (12e) de porter le match en prolongation avec 1:25 à jouer au dernier engagement lors d'un but inscrit en avantage numérique.

Dans un match comme celui-là, l'absence du défenseur David Savard, blessé contre les Oilers samedi, n'a pas aidé la cause de l'entraîneur Martin St-Louis, pas plus que la perte de Sean Monahan au terme de la deuxième période.

Fumant en début de première période, le gardien des Canadiens (12-11-2, 26 points) a finalement accordé sept buts sur 32 lancers, soit 7 de moins que le duo formé par Spencer Martin et Collin Delia pour les Canucks.

Le Bleu-Blanc-Rouge sera à Seatlle, mardi soir, pour y affronter le Kraken.

Montembeault en feu

Les sept premières minutes de la période se résument en deux mots: Samuel Montembeault.

Tirs au but, possession et contrôle de la rondelle: les Canucks ont complètement dominé avec cinq tirs de l'enclave sur leurs neuf premiers.

Il a suffit d'une petite menace de rien du tout pour que le défenseur Jordan Harris refile la rondelle à Cole Caufield qui était placé à sa position favorite: en un clin d'oeil, c'était 1-0 Montréal à 7:49. Le 14e but de la saison pour le numéro 22.

Une mise en échec violente de Luke Schenn a envoyé Juraj Slafkovsky au vestiaire et Arber Xhekaj s'en est pris à lui. Outre les pénalités pour bagarre, les Canadiens ont eu droit d'un avantage numérique qui n'a mené à rien.

Même chose pour les Canucks par la suite, mais tout de suite après la pénalité à Joel Armia, Nick Suzuki s'est amené sur le flanc droit et son tir balayé a échappé au gardien Spencer Martin qui n'a vraiment pas bien paru: 2-0 Montréal à 12:34.

Et ça continue...

Un peu plus de deux minutes plus tard, c'est cette fois Sean Monahan qui a touché la cible à la suite d'une belle variante d'attaque de Suzuki.

 

Et ça continue (bis)...

C'est ensuite Michael Pezzetta qui a fait mouche à la suite d'un tir du revers à une main: quatre buts en huit tirs.

Bruce Boudreau en a eu assez et Spencer Martin est parti prendre sa douche plus de deux périodes avant tout le monde.

0:00
7:04

Le premier tir des Canucks, environ 75 secondes après le début de la deuxième période, s'est avéré leur premier en près d'un quart d'heure de jeu. Rien pour inquiéter Montembeault.

La période a été une succession d'occasions ratées des deux côtés jusqu'à ce que Conor Garland ne vienne finalement tromper la vigilance de Montembeault à 16:44.

Ce but ne pesait pas lourd avec une avance de 4-0, mais le suivant, celui d'Ilya Mikheyev, avec 1:32 à jouer à l'engagement, allait relancer les Canucks au troisième tiers.

0:00
5:52

C'est exactement ce qui s'est produit. Une rondelle redirigée deux fois s'est retrouvée sur le bâton de Bo Horvat placé tout près de Montembault et il a glissé la rondelle dans le but à 4:02.

Moins de deux minutes plus tard, lors d'une mise en jeu dans la zone du Tricolore, Christian Dvorak a brisé son bâton et les Canucks en ont profité pour créer l'égalité à 5:45, encore une fois par l'entremise de Mikheyev: c'était 4-4.

Délaissé plus souvent qu'à son tour par ses défenseurs, Montembeault a commis une erreur en tentant de dégager la rondelle de l'arrière de son filet, ce qui a permis à Jack Studnicka de compléter la remontée des Canucks à 8:49.

Contre toute attente, les Canadiens ont créé l'égalité lorsque Dvorak a saisi un retour de tir d'Evgenii Dadonoov à 15:23.

Moins de deux minutes plus tard, Josh Anderson a foncé comme un train devant le filet. Le gardien Collin Delia a fait l'arrêt, mais la rondelle a ricoché sur Quinn Hughes avant de pénétrer dans le filet. Le Tricolore a repris les devants avec trois minutes au tableau.

Une pénalité à Johnathan Kovasevic a toutefois permis aux Canucks d'attaquer à 6 contre 4 (gardien retiré) et ils ont créé l'égalité en avantage numérique à 18:35, grâce à Andrei Kuzmenko.

Vous aimerez aussi

Plus avec Martin McGuire

Golden Knights : une confiance acquise avant les séries
«Chicago, c'est un château fort de la LNH» -Martin McGuire
«Cole Caufield se voit à Montréal, c'était ça la clé» -Martin McGuire
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En ondes jusqu’à 10:00
En direct
75