Aller au contenu

Mazda CX-50 2023 essai à long-terme, 1e partie

Mazda CX-50 2023 essai à long-terme, 1e partie
Mazda CX-50 2022 / Auto123.com

Mazda CX-50 2022 - Design extérieur

Auto123 a mis à l’essai le Mazda CX-50 2023 à long-terme. Aujourd’hui, la 1e partie de 6, alors qu’on note le début d’un temps nouveau pour le manufacturier japonais.

Bienvenue à la première des six chroniques que nous consacrerons au Mazda CX-50 2023 !

En passant trois mois derrière le volant de ce nouveau véhicule exhibé dans les salles d’expositions des concessionnaires Mazda du Canada depuis le mois de mai dernier, nous devrions être en mesure d’identifier ensemble ses forces et ses faiblesses.

D’ailleurs, j’ai besoin de votre aide.

En effet, au lieu de seulement me rabattre sur mon pif pour mieux comprendre le CX-50, je souhaite profiter de vos questions pour approfondir notre sujet. Des interrogations prolifèrent déjà sur le Web, j’en ai pris bonne note, mais si vous aimeriez m’adresser les vôtres, rien de plus facile : écrivez-moi à michel.crepault@auto123.com.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Mazda CX-50 2022 - En route

Mais tout d’abord, c’est quoi, un Mazda CX-50 ?

J’ai envie de vous répondre avec une autre question : le Mazda CX-50 est-il un utilitaire compact ou un multisegment ?

L’utilitaire, ou VUS pour Véhicule utilitaire sport –des génies du marketing ont cru bon d’ajouter le mot « sport » – se distingue par sa silhouette plutôt carrée, alors que le multisegment penche plus vers le rectangle puisqu’il est un croisement entre une familiale, un utilitaire, une fourgonnette et peut-être même un pousse-pousse chinois.

Les designers pigent sans se gêner dans la boîte à outils de ces différentes configurations pour créer un gabarit que seule l’appellation passe-partout multisegment, à cheval sur plusieurs catégories de véhicules, peut cerner.

Mazda CX-50 2022 - Trois-quarts derrière

Ainsi, selon ce brillant exposé et mes lunettes à verre progressif, le CX-50 serait un multisegment en vertu de sa forme étirée et de sa hauteur retenue. Il évoque moins un Toyota RAV4 qu’une Subaru Outback.

D’ailleurs, pour faire plus court, le patronyme CX-50 en révèle beaucoup puisque, dans le langage mazdéien (à ne pas confondre avec le mazdéisme, une religion de l’ancienne Perse), le C et le X signifient respectivement Crossover (multisegment) et Sport, tandis que le chiffre donne une idée de la taille du véhicule au sein du portfolio.

Quels sont les liens du Mazda CX-50 avec les autres CX de la famille ?

Je me suis amusé à remonter dans le temps pour démêler un CX de l’autre. Vous allez voir, il faut être attentif.

Mazda CX-50 2022 - Coffre, écusson

D’abord, l’ancienne lignée des CX…

CX-3 : né en 2014 mais débarqué chez nous en 2015 en tant que modèle 2016, ce modèle dérivé de la Mazda2 nous a quitté cette année, en même temps que la berline Mazda6.

CX-4 : Mazda comptait déjà dans ses rangs le CX-3 et le CX-5 quand elle travaillait sur un nouveau véhicule qu’elle aurait dû logiquement baptiser CX-4. Elle ne l’a pas fait parce qu’elle vend depuis 2016 un CX-4 exclusif à la Chine en partenariat avec le constructeur local FAW Group. Il ne pouvait pas coexister un « vieux » CX-4 chinois et un « nouveau » CX-4 pour le reste de la planète. Le constructeur y est donc allé avec le nom alphanumérique CX-30 (j’en parle plus loin), lequel entraînera dans son sillon d’autres nouveautés.

CX-5 : en 2012, il a succédé au Tribute et au premier CX-7. Il a été aussi le premier véhicule à afficher le design Kodo (Soul in Motion) et à incorporer les technologies Skyactiv (plateformes, moteurs et transmissions repensés pour réduire émissions et consommation). Grâce à ses presque 4 millions d’unités écoulées dans le monde, il est le 3e meilleur vendeur actuel de Mazda, sur le point de supplanter la 2e place de la Mazda6 (encore active ailleurs) mais loin de la Mazda3 (7 millions) ou du record détenu par la défunte 323 (plus de 10M). Le CX-5 se positionne aujourd’hui entre le CX-30 et le CX-50.

CX-6 : il n’existe pas…

CX-7 : il a eu une première incarnation entre 2006 à 2012 basée sur une plateforme partagée par la Ford Focus et la Mazda3, puis l’arrivée du CX-5 l’a évincé, mais on s’attend à le voir renaître de ses cendres sous l’appellation CX-70 (plus loin)

CX-8 : un multisegment intermédiaire produit depuis 2017. Il s’agit en fait d’une version à 3 rangées du CX-5, la plus grosse des Mazda vendue notamment au Japon et en Chine mais pas chez nous.

CX-9 : plus gros que le CX-8 et offert depuis 2006 en Australie et en Amérique du Nord mais pas au Japon parce que sa grosseur et sa cylindrée obligeraient les consommateurs à se farcir une taxe dissuasive, ni en Europe à cause des rues trop étroites. 

CX-10 : il n’existe pas non plus, la famille des CX culminant avec le CX-9.

Mazda CX-50 2022 - Devant

Maintenant, la lignée des CX à double chiffre…

CX-30 : sorti en 2019 pour d’abord cohabiter avec le CX-3, le premier CX de Mazda à numéro double a fini par reléguer l’ancêtre aux oubliettes tout en se glissant sous le CX-5 et en se distinguant du CX-4 chinois.

CX-40 : rien à l’horizon (pour le moment).

CX-50 : construit à partir de la plateforme du CX-30, introduit cette année, réservé au marché nord-américain, la star de cette série de chroniques se présente à nous comme la réponse à nos envies croissantes de sorties en plein air. On verra bien. 

CX-60 : un multisegment intermédiaire lancé en avril dernier qui est le premier Mazda hybride enfichable (Plug-in). On le retrouve dans plusieurs marchés, comme l’Europe, le Japon et l’Australie mais pas en Amérique du Nord qui, elle, recevra plutôt le…

CX-70 : la réincarnation du CX-7 (dit-on) sous les traits d’un hybride (facultatif) à deux rangées de sièges. Année-modèle 2023 ou 2024, ça reste à voir. Plus luxueux que les CX-5 et CX-50, plus gros que le CX-60. Avec l’option PHEV, gracieuseté de Toyota, et celle d’un six en ligne

CX-80 : il sera la version à trois rangées du CX-60 pour le Japon et l’Europe.

CX-90 : de la même façon que l’Amérique du Nord accueillera le CX-70 au lieu du CX-60, nous aurons droit aux trois rangées du CX-90 au lieu de celles du CX-80. Son lancement signifiera la mise à la retraite du CX-9.

En somme, les CX à double chiffe tassent tranquillement mais sûrement les CX à un chiffre. Ils le font en brandissant une plateforme évoluée, autant que possible plus légère, une cabine à la finition raffinée, voire luxueuse et, surtout, une traction intégrale de série sur tous ses modèles.

On s’en reparle bientôt !

Mazda CX-50 2022 - Capot

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Balados du dimanche
En ondes jusqu’à 20:00
En direct
75