Aller au contenu
Ottawa examinera les profits faits en alimentation

«Lâchez-moi avec votre enquête sur la cupidité des épiceries !» -McSween

«Lâchez-moi avec votre enquête sur la cupidité des épiceries !» -McSween
Le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween.
Photo : 98.5

Crise inflationniste dans le domaine de l’alimentation : un comité de la Chambre des communes examinera les profits engrangés par les épiceries canadiennes ces derniers mois. Écoutez le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween qui critique cette enquête qui sera menée par Ottawa.

On peut lire dans un article publié par l’Agence QMI que le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire a adopté à l’unanimité, mercredi, une motion du néodémocrate Alistair MacGregor qui réclamait une étude sur la question.

Le comité fera enquête sur le coût du panier d’épicerie qui augmente alors que les épiceries font des profits considérables. C’est du moins l’avis du politicien. Le comité examinera à la fois les profits réalisés par les grandes chaînes nationales de supermarchés et leurs dirigeants. 

« Il ne faut pas démoniser les épiceries. C’est une courroie de transmission des coûts dans la société. Malgré tout, des députés veulent analyser les profits des grandes chaînes par rapport aux salaires de leurs employés… Le NPD dit vouloir faire adopter une motion pour aider les familles à se payer de la nourriture en pleine crise causée par la cupidité des épiceries. Cupidité ? Jamais je ne vais payer mes impôts en disant qu’ils sont élevés à cause de la cupidité des députés fédéraux qui font plus de 200 000 $ par année ! […] Lâchez-moi avec votre enquête sur la cupidité des épiceries ! Ne perdez pas votre temps. Les politiciens doivent aider les citoyens à propos des choses sur lesquelles ils ont du pouvoir. Cette enquête sert à obtenir du capital politique. »

Rotation de main-d’œuvre, hausse des salaires, rendements des actionnaires, guerre en Ukraine, prix de l'essence... Pierre-Yves McSween mentionne de nombreux facteurs qui participent à l'augmentation du coût des aliments, qui n’a rien à voir avec la cupidité des dirigeants d’épicerie.

Selon McSween, il faut que les clients changent leurs habitudes alimentaires, dont l’achat de fruits et légumes parfaits et la quête d’une variété infinie de produits. Il parle aussi des produits taxables achetés alors que les aliments non transformés ne sont pas taxés.   

Notons que des représentants de toute l’industrie alimentaire seront convoqués à titre de témoin par le comité de la Chambre des communes.

Selon Statistique Canada, le taux d’inflation à l’épicerie a atteint 10,8 % en août, tandis que l’inflation générale est de 7,6 %.

Vous aimerez aussi

Plus avec Pierre-Yves McSween

McSween | Confidences et observations financières du Salon du livre de Montréal
McSween |  Taxer les boissons sucrées, mais aussi investir en prévention
Taxes foncières: «On paie pour le passé» -Pierre-Yves McSween
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En ondes jusqu’à 05:30
En direct
75