Aller au contenu

Salon de Détroit 2022 : un succès et non un échec

Salon de Détroit 2022 : un succès et non un échec
Les visiteurs au Salon de Détroit
Auto123.com

À l'extérieur du Salon de Détroit

Si vous avez suivi l’actualité automobile au cours des dernières semaines, vous êtes peut-être tombés sur des articles faisant état de la déchéance du Salon de l’auto de Détroit, voire de sa mort éventuelle.

Je ne suis pas de l’avis de plusieurs de mes collègues à ce chapitre. Il est vrai que le Salon n’avait pas son panache d’antan, car la majorité des constructeurs étaient absents. Mais les véhicules de certaines marques étaient tout de même sur place.

Il est aussi vrai que la surface utilisée était loin de celles que nous avons connues par le passé. La pandémie a laissé des traces, mais on avait déjà commencé à voir des absents avant la crise lors de différents salons automobiles.

Pourquoi ? Le Web, qui a changé la donne. Les constructeurs peuvent dévoiler des modèles à tout moment et profiter de tous les réflecteurs de la planète, le tout pour une fraction du prix que leur coûtait une présente aux salons traditionnels.

Ce changement va durer. Est-ce que cela menace la présentation d’événements futurs ? Non. Et voici pourquoi ; les salons ne sont pas tenus pour les membres des médias, mais bien pour le grand public. Et ce qui a été visible à Détroit après le départ des scribes et photographes automobiles après les journées médiatiques nous en a fourni une belle preuve.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Les foules à l'intérieur du Salon de Détroit

Le peuple
Dès l’ouverture des tourniquets, les foules ont accouru en grand nombre. Le canard géant, présent devant la place Huntington, a fait la joie des enfants et des familles. Ces derniers ont aussi pu faire la file pour essayer le parcours aménagé de Jeep pour découvrir les capacités du Wrangler, ou encore se rendre au kiosque de Ford pour monter dans la camionnette électrique F-150 Lightning. On a pu voir les enfants s’amuser comme des fous devant des dinosaures pleine grandeur et tous ont pu admirer les spectacles mettant en vedette les voitures volantes présentes au Salon.

Le vendredi soir, le centre-ville fourmillait alors que des milliers de personnes se sont rendus à l’avant-première d’un spectacle de charité, heureux de participer à la première fête automobile de la ville depuis janvier 2019. Et, détail à ne pas négliger, la température est pas mal plus agréable en septembre qu’en janvier à Détroit.

Le résultat, c’est que des dizaines de milliers de passionnés ont afflué au Huntington Place tout le week-end. Les organisateurs n’ont malheureusement pas fourni de chiffres officiels sur la quantité de visiteurs, arguant que le nombre précis était difficile à obtenir en raison de tous les événements tenus à l’extérieur. L’affluence est bien sûr en baisse par rapport aux salons précédents, en raison de la taille de l’événement, mais il y avait une foule importante, tous s’entendent là-dessus.

En plus des séances d’essais en plein air, des camions-restaurants étaient prêts à accueillir les affamés sur l’avenue Jefferson, des spectacles de musiques gratuits ajoutaient de l’ambiance et des camionnettes de type Monster se sont amusées à écraser des épaves sur Hart Plaza.

Au kiosque Jeep au Salon de Détroit

Un détail intéressant donne une idée de l’attrait qu’a généré le salon sur le public. Le dimanche, alors que l’équipe de football des Lions de Détroit disputait son premier match à domicile, l’attente était d’une heure pour effectuer un tour à bord d’un Ford Bronco sur un parcours tout-terrain aménagé.

Entre l’avant-première caritative du vendredi soir et la première journée publique du salon, le samedi, plus de 5000 personnes ont effectué des balades à bord d’un Ford Bronco ou d’un F-150 Lightning. Le samedi, Ram et Jeep ont offert plus de 5000 tours sur leur parcours tout-terrain.

Pour le public, le Salon de Détroit était bel et bien de retour.

Ce qui manquait lors de la journée des médias, c’était les grandes présentations, les grands dévoilements, accompagnés des soupers en compagnie des constructeurs. Pour le public, ce n’est pas ça qui est important, mais bien de pouvoir aller examiner des véhicules de près et de s’amuser et de rêver sur le plancher d’un salon.

Véhicule à l'essai lors de Salon de Détroit

Sur ce plan, le premier Salon de Détroit tenu depuis trois ans s’est bien acquitté de sa tâche. Et le public en a redemandé.

Et ce sera la même chose au Salon de Los Angeles en novembre, comme à ceux de Montréal, Toronto, Québec et Vancouver, l’an prochain.

Et c’est pas mal tout ce qui compte.

En ce qui concerne l’auteur de ces lignes, il va continuer à suivre les présentations automobiles des constructeurs, qu’elles soient sur place lors d’un salon ou lors d’événements virtuels.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En ondes jusqu’à 04:30
En direct
75