Aller au contenu
À quand une prolongation pour Nancy?

Wilfried Nancy mérite plus de reconnaissance

Wilfried Nancy mérite plus de reconnaissance
L'entraîneur Wilfried Nancy
PC/Ryan Remiorz

Même si le CF Montréal s’avère une des équipes qui dépense le moins en MLS, le club est parmi le plus performant de la ligue.

Les têtes dirigeantes de l’équipe Olivier Renard et Vassili Cremanzidis ont fait un excellent travail de recrutement avec les moyens qu’on leur a donnés. Mais il faut aussi donner du mérite à l’entraîneur qui arrive à obtenir du succès avec les éléments qu’on lui donne. 

Dire que dans cette équipe, il n’y a que deux joueurs qui touchent plus d’un million de dollars par année et l’un d’eux n’a pas joué un seul match cette saison.

Par ailleurs, alors que la majorité des équipes font le plein de joueurs désignés en attaque, Wilfried Nancy n’a qu’un seul joueur «DP» et il évolue au poste de milieu défensif, Victor Wanyama.

Nancy arrive à soutirer le maximum de ses joueurs cette saison. Ce n’est pas compliqué, l’équipe fracasse des records de franchise (en MLS) chaque semaine. Ce week-end, le club a récolté son 7e gain sur la route, un record, puis une 3e victoire de suite à l'étranger, encore là une première dans son histoire en MLS.

Connaître le tabac

Les deux entraîneurs qui ont connu le plus de succès en MLS avec l’Impact en MLS ont été des locaux, Mauro Biello et Wilfried Nancy.

Les entraîneurs d’ailleurs ont beau avoir de l’expérience, ils n’ont pas celle de la MLS. Cette ligue, elle est particulière, elle est éreintante, elle est physique et lorsque l’on arrive aux deux tiers de la saison, plusieurs joueurs sont vidés. On le dit souvent, en MLS ce n’est pas comment on commence, mais comment on termine. Nancy a compris ça.

Ce qui est le plus difficile pour un jeune entraîneur c’est d’éviter de tomber en amour avec certains joueurs. Nancy a ses petits chouchous, certes, comme tous les entraîneurs, mais il arrive tout de même à faire tourner son effectif. Pourquoi? Car c’est pour le bien de l’équipe. 

Il est rare que Nancy n’utilise pas ses cinq changements lors d'une rencontre. Match après match, il se sert de toutes ses cartouches. Il reconnaît que le repos est tout aussi important que la compétition. Cette semaine, il ne s’est pas gêné pour garder Wanyama sur le banc pour le début du match à Houston. Et c’est correct ainsi.

Même des joueurs qui ont plus de difficultés présentement, comme Ismaël Koné et Joaquin Torres obtiennent leurs parts de minutes. Un joueur en difficulté ne peut pas demander mieux.

Résultat des courses: pour la première fois depuis des lunes, le CF Montréal entre dans le dernier droit de la saison avec une équipe relativement en bonne santé. Rien ne compte plus que ça.

Par le passé, l’Impact s’avérait souvent l’une des équipes qui faisaient le moins de changements, aujourd’hui ce n’est plus le cas. La majorité des joueurs de l’effectif touche au terrain régulièrement, et ça, ça n’a pas de prix.

Mea culpa

J’ai sévèrement critiqué la gestion des gardiens de l’entraîneur en début de saison, avec raison, je crois. Mais en juillet, l’entraîneur a avoué qu’il avait appris certaines choses à ce sujet. Il a changé son fusil d’épaule. Aujourd’hui, James Pantemis et Sebastian Breza sont tous mis à contribution et le club s’en tire très bien. Une erreur avouée est à moitié pardonnée.

Il n’y a donc plus grand-chose à lui reprocher. Je me demande d’ailleurs comment il se fait que Nancy n’ait pas obtenu plus souvent le titre d’entraîneur de la semaine.

Un entraîneur qui a rarement été nommé entraîneur de la semaine en MLS peut-il quand même rêver au titre de l’année? La réponse est oui et si j’étais Renard, je ne tarderais pas trop à lui offrir une prolongation de contrat, car, clairement, il est l’homme de la situation.

Je ne sais pas si Nancy a été piqué au vif lorsque le propriétaire Joey Saputo l’a vilipendé auprès du président Gabriel Gervais (selon La Presse). Mais depuis cette défaite face à Kansas City, le CF Montréal n’a plus jamais perdu un seul match.

Vous aimerez aussi

Plus avec Yanick Bouchard

«Je vais reboxer d'ici la fin de l'année» - Kim Clavel
Carabins: «Nous sommes plus jeunes sur la ligne offensive» - Marco Iadeluca
Coupe du monde de basket-ball : un premier test pour l'équipe canadienne
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75