Aller au contenu
La capacité de payer et l'Immobilier

Prix des loyers et fraude fiscale de la location de chalets

Prix des loyers et fraude fiscale de la location de chalets
Pierre-Yves McSween, chroniqueur économique
98.5

Selon Le Journal de Montréal, il en coûte de plus en plus cher pour se loger dans la métropole, énoncé auquel Pierre-Yves McSween apporte quelques bémols dans sa chronique, lundi matin, à son retour au micro de Paul Arcand.

Le journal ajoute que, malgré tout, Montréal arrive au deuxième rang des villes les plus dispendieuses au Québec, derrière Gatineau. 

En deuxième portion d'intervention, le chroniqueur questionne la fraude fiscale des chalets « loués à des amis ».

Depuis la pandémie, on voit de plus en plus de gens se « retirer en campagne, acheter des chalets, en fabriquer, travailler à distance et cela laisse place à beaucoup d’obligations, mais aussi à l’observation de la fraude fiscale à ciel ouvert. »

Pierre-Yves McSween décortique pour vous la fraude fiscale de la villégiature.

« Je prends l'argent de mes amis par un virement Interac; disons qu'il n'y aura pas nécessairement de facture. Je fais payer mon chalet en le sous-louant de temps en temps à des gens et cela permet de contourner les règles des municipalités qui interdisent la location court terme et de le faire quand même, cela permet de ne pas s'exposer à la TPS-TVQ quand c'est nécessaire, cela permet de ne pas s'inscrire comme un gîte locatif... »

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

Le rapport de la Commission Normandeau-Ferrandez
Commission Normandeau-Ferrandez : Bilan de la campagne électorale
Les récentes tendances et irritants sur Kijiji et Marketplace
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Hockey des Canadiens
En ondes jusqu’à 22:00
En direct
75