Aller au contenu
Triple meurtre gratuit

«On a tous été horrifiés» - Geneviève Guilbault

«On a tous été horrifiés» - Geneviève Guilbault
La vice-première ministre Geneviève Guilbault
PC/Jacques Boissinot
0:00
14:56

Dénouement majeur, jeudi, dans l’affaire des trois meurtres commis à Montréal et à Laval au cours des deux derniers jours.

Au micro de l’animateur Philippe Cantin, une foule d’intervenants viennent commenter et analyser cette triste affaire.

Meurtres gratuits

Premièrement, le reporter aux affaires judiciaires de La Presse, Daniel Renaud, qui confirme que, selon toute vraisemblance, les trois meurtres auraient été commis par la même personne qui était connue pour des problèmes de santé mentale.

Les premières informations qui émanaient laissaient supposer que les meurtres auraient pu être commis dans le cadre de conflits entre gangs de rue, mais les événements de jeudi ont démontré le contraire.

« Ce matin, ça a pris une tout autre tournure. Les enquêteurs du SPVM ont ciblé un suspect potentiel. On a identifié un véhicule suspect sur les différentes caméras de surveillance des meurtres commis à Montréal. Rapidement, le mot s’est passé entre les corps de police de Laval et de Montréal. On s’est mis à chercher le véhicule suspect et on l’a trouvé dans le stationnement du Motel Pierre, dans l'arrondissement Saint-Laurent. »

Selon toute vraisemblance, les trois victimes ont été ciblées au hasard.

Travail d'équipe

Puis, Jean-François Rousselle, assistant directeur de la police de Laval, explique comment son service et le SPVM ont rapidement uni leurs efforts à la suite de l’homicide survenu à Laval, mercredi.

« La mobilisation policière s’est faite excessivement rapidement. Aussitôt qu’on a vu certains liens avec les événements de la veille du service de police de Montréal, on s’est arrimés entre corps de police. On travaille ensemble sur une base régulière, mais hier, ça a vraiment été à la vitesse grand v et ça nous a permis de localiser l’individu. »

Pour sa part, le SPVM a expliqué la manière dont il a été capable de faire des regroupements entre les trois meurtres.

Finalement, la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, affirme comprendre les craintes de la population.

« Je comprends le gens d’être inquiets. Est-ce qu’on peut les rassurer? Oui. Particulièrement que Montréal et le Québec en général est un endroit sécuritaire quand on se compare à d’autres endroits ailleurs dans le monde, quand on se compare à d’autres villes, particulièrement américaines.

« On a tous été horrifiés par ce qui s’est produit depuis deux jours. Je ne veux surtout pas minimiser, je comprends très bien que les gens ont été inquiets, mais il faut quand même souligner le travail rapide, efficace, la réaction du SPVM en collaboration avec le service de police de la Ville de Laval. »

La vice-première ministre souligne que, de manière générale, les forces de l’ordre font souvent face « à un fléau de violence armée par des groupes criminalisés ».

Elle note que plus de 400 arrestations ont été faites relativement à ces affaires criminelles et qu’une rencontre est prévue, vendredi, avec les directeurs de police du Grand Montréal et la Sûreté du Québec

« Est-ce qu’on a besoin de moyens supplémentaires? Est-ce qu’on a de nouvelles stratégies? C’est quelque chose qui évolue au fil de temps. On s’adapte au fur et à mesure. »

On l’écoute...

Vous aimerez aussi

Plus avec Philippe Cantin

Fonds Serge Savard: un tournoi de golf pour des athlètes étudiants
Après plus de 440 jours d'attente, le jeune Eliam reçoit son nouveau cœur
Inflation au pays: Est-ce que le pire est derrière nous?
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75