Aller au contenu
Un suspect abattu par la police

«Les homicides avaient des similitudes dans leur modus operandi» -Sophie Roy

«Les homicides avaient des similitudes dans leur modus operandi» -Sophie Roy
La directrice par intérim du SPVM, Sophie Roy, et des collègues policiers, lors de la conférence de presse tenue jeudi matin.
Photo : Cogeco Nouvelles

Le suspect qui serait impliqué dans trois meurtres survenus mardi et mercredi, à Montréal et Laval, a été abattu par des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), jeudi matin. 

Une perquisition du groupe tactique d'intervention du SPVM a eu lieu vers 7 h au motel Pierre dans l’arrondissement Saint-Laurent, situé sur le boulevard Marcel-Laurin à Montréal.

Le suspect, 26 ans, était en possession d'une arme à feu. 

Des tirs auraient été échangés avant que l'homme soit atteint par un projectile, selon Radio-Canada. Son décès a été constaté dans l’une des chambres du motel.

« Modus operandi »

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi matin, la directrice par intérim du SPVM, Sophie Roy a indiqué que les trois « homicides avaient des similitudes dans leur modus operandi ». Les victimes sont notamment décédées en raison du tir d’une balle à la tête.

Le SPVM n'écarte pas la thèse des meurtres gratuits.

Par ailleurs, les policiers croient que le suspect a agi seul.

«Depuis mardi, les unités d’enquête de la Gendarmerie royale du Canada et du renseignement du SPVM ont travaillé jour et nuit sur une enquête d’envergure pour élucider ces meurtres. Je suis fière du dévouement de l’ensemble des équipes mobilisées qui ont permis ainsi un dénouement rapide. Je salue aussi la collaboration du Service de police de Laval et de la Sûreté du Québec. [...] Il semblerait, selon les renseignements dont nous disposons, qu'il n'y ait qu'un seul suspect.»

Mme Roy a confirmé que le Bureau des enquêtes indépendantes et à la Sûreté du Québec seront responsables de cette affaire d'homicides.

Les meurtres

Rappelons qu'un jeune homme de 20 ans a été tué alors qu'il se promenait en planche à roulettes sur le boulevard Clermont, dans le secteur de Laval-des-Rapides mercredi soir.  

Le soir précédent, deux hommes de 64 et 48 ans ont été abattus en moins d'une heure dans les arrondissements de Saint-Laurent et d’Ahuntsic-Cartierville.  L'une de ces deux victimes, André Fernand Lemieux, était le père du boxeur québécois David Lemieux. 

Gangs de rue

Dans une entrevue accordée en matinée à l'animateur Louis Lacroix, le journaliste spécialiste des affaires criminelles, Daniel Renaud, a affirmé que ces décès sont fort probablement liés aux gangs de rue. Toujours selon lui, il est possible qu'un conflit entre deux cliques ait engendré ces actes meurtriers. 

(Avec la collaboration du journaliste de Cogeco Média, Maxime Sarrasin)

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le midi
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75