Aller au contenu
Trois meurtres dans le Grand Montréal

«Ça soulève des questions sérieuses en termes de sécurité»

«Ça soulève des questions sérieuses en termes de sécurité»

Lors de sa revue de presse, jeudi, l’animateur Louis Lacroix traite notamment du meurtre de deux hommes qui ont été tués par balle mardi soir, à moins d’une heure d’intervalle.

« Tous les médias parlent de ces décès. La première victime est André Fernand Lemieux, un homme de 64 ans qui est le père du populaire boxeur québécois David Lemieux. Il a été abattu alors qu’il attendait l’autobus, dans un abri situé à l’angle des boulevards Jules-Poitras et Deguire, dans l’arrondissement de Saint-Laurent. »

L’homme, blessé par projectile à la poitrine et à la tête, est mort sur place.

« Une heure plus tard, un autre assassinat s’est produit sur la rue Meilleur, près de la rue Sauvé. Il s’agit de Mohamed Salah Belhaj, un agent d’intervention de l’Hôpital en santé mentale Albert-Prévost âgé de 48 ans.

« Le SPVM pense que c’est la même personne qui a commis ces deux meurtres. Ces gens semblent innocents, du moins elles n’avaient rien à voir avec le milieu criminel. Elles auraient été possiblement choisies au hasard. Un troisième meurtre est même survenu à Laval. Il a été atteint par une balle dans le dos. […] Les Montréalais sont inquiets à propos de leur sécurité. Quand tu peux te faire tirer n’importe quand dans un quartier que tu fréquentes régulièrement, ça soulève des questions en termes de sécurité. »

En effet, un troisième drame s’est produit mercredi vers 21 h 30, sur la rue Clairemont, non de l’intersection avec la 1re rue, dans le quartier de Laval-des-Rapides.

Les autres sujets abordés

  • La journaliste et analyste politique à Radio-Canada, Martine Biron, sera candidate de la Coalition avenir Québec aux prochaines élections provinciales dans la circonscription de Chutes-de-la-Chaudière.
  • Des terrains autour de La Fonderie Horne seraient contaminés par l’arsenic. Les taux d’arsenic et d’autres contaminants dans les sols dépassent les normes. La réhabilitation de ces terrains devient donc une étape obligée de la construction résidentielle. D’ailleurs quatre terrains vierges ont été contaminés par une entreprise au coût de 100 000 $. Un texte de Jean-Thomas Léveillé paru dans La Presse.
  • Des experts dénoncent le manque de données concernant les derniers variants de COVID-19, au Québec. Un article paru dans le quotidien The Gazette.
  • Histoire choquante : un homme fonce délibérément sur des faons en pick-up, à Moisie près de Sept-Îles, sur la Côte-Nord. Une vidéo diffusée sur le réseau social Snap Chat démontre d’ailleurs ce geste disgracieux, qui a causé la mort d’au moins un jeune orignal. Cette vidéo a provoqué l’émoi au sein de la population. La Sûreté du Québec affirme avoir « identifié » l’auteur de la vidéo…
  • Un médicament conçu pour traiter le diabète de type 2 et qui peut entraîner une importante perte de poids en peu de temps suscite l’engouement sur les réseaux sociaux. Sur TikTok comme sur Facebook, les récits sur l’Ozempic se multiplient, passant le plus souvent sous silence les effets secondaires indésirables de ce médicament injectable. Un texte de Paul Fontaine, publié dans Le Devoir.
  • Deux ans après la vague de dénonciations qui a déferlé sur le Québec, les personnalités qui ont été la cible d’allégations demeurent pour la plupart au ban de l’industrie artistique québécoise. Mais le grand public, lui, semble avoir plus de facilité à oublier leurs frasques. Avec pour preuve les foules qui se déplacent aux spectacles d’Éric Lapointe et de Kevin Parent cet été, à La Fête des guitares de Lac-au-Saumon, dans le Bas-Saint-Laurent, ou encore l’appui populaire dont bénéficie Maripier Morin ces jours-ci, avec la sortie du très attendu Arlette. Un texte d’Étienne Paré paru dans Le Devoir.

Vous aimerez aussi

Plus avec Louis Lacroix

An 2000 : Certaines des plus importantes technologies
Félix Auger-Aliassime marque l’histoire du tennis à Montréal
Impasse dans les négos entre les pharmaciens propriétaires et le gouvernement
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75