Aller au contenu
Les cas de COVID-19 à la hausse

«Une infection par Omicron, ce n’est pas une dose de vaccin»

«Une infection par Omicron, ce n’est pas une dose de vaccin»
Getty Images

Les chiffres ne mentent pas. Le nombre de cas de COVID est à la hausse en Europe et aussi au Québec. Raison particulière? Oui, selon le Dr André Veillette.

Au micro de Philippe Cantin, le médecin explique que le variant Omicron stimule mal l’immunité contre lui-même, voire, pas du tout dans certains cas.

« Quand les cas d’Omicron ont commencé à apparaître, on s’est rendu compte que ces gens développaient à peine des anticorps contre Omicron », dit-il.

« Ça laissait présumer qu’une infection par Omicron, surtout si elle est légère, ce n’est pas l’équivalent d’une dose de vaccin. Il faut donc aller chercher son vaccin. Et ça indique aussi que l’on n’est pas vraiment protégé si Omicron revient quelques semaines plus tard. Ou un cousin d’Omicron. »

« La leçon que l’on doit retenir, c’est qu’une infection par Omicron, ce n’est pas une dose de vaccin. Les gens doivent aller chercher leur dose additionnelle. Et ce n’est pas parce qu’on a eu Omicron que l’on ne va pas l’avoir encore. »

Vous aimerez aussi

Plus avec Philippe Cantin

Crise du logement : le manque d'habitations pour les étudiants est criant
Fonds Serge Savard: un tournoi de golf pour des athlètes étudiants
Est-ce que le gouvernement en fait assez pour les logements sociaux?
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75