Aller au contenu
Droit à l'avortement aux États-Unis

«C'est très malheureux pour les femmes américaines»

«C'est très malheureux pour les femmes américaines»
Photo: The Associated Press
0:00
9:48

La Cour suprême des États-Unis a statué vendredi que la constitution ne garantissait pas le droit à l'avortement.

À partir de maintenant, les États auront la possibilité de choisir de légaliser ou non l'avortement ainsi que les limites pouvant être imposées.

La Cour suprême a décidé d'invalider l'arrêt Roe contre Wade de 1973 qui reconnaissait un droit à l'avortement basé sur le droit constitutionnel à la vie privée, rappelait Me Louise Langevin en entretien avec Jeffrey Subranni.

C'est un long processus politique qui a mené une majorité conservatrice, dont les nominations de juges anti-choix sous le gouvernement Trump. Certains États avaient déjà des lois en place afin d'interdire rapidement l'avortement dans l'éventualité du renversement de l'arrêt Roe c. Wade. Ainsi, le Missouri, le Texas et la Louisiane sont quelques États ayant annoncé vendredi la suspension de l'avortement.

«C'est un retour 50 ans en arrière.»

L'accès clinique à l'avortement n'étant pas pour autant facilité dans plusieurs États, un réseau en parallèle existait déjà. C'est ainsi que des femmes pouvaient obtenir leurs soins en se rendant dans un État voisin, explique Dre Geneviève Bois. D'ailleurs, elle fait remarquer qu'au Canana bien que l'avortement soit légal, son accès n'est pas assuré dans plusieurs régions.

Sur le plan législatif, la possibilité qu'une pareille décision voie le jour ici est peu probable, explique Me Langevin, puisque le processus pour faire valider ou invalider une loi est bien différent de celui nos voisins du Sud.

0:00
3:11

Vous aimerez aussi

Plus avec Jeffrey Subranni

À la découverte de l'hydromel
Une quarantaine au retour des vacances malgré trois vaccins
Le CF Montréal poursuit sur sa lancée à Houston
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le midi
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75