Aller au contenu
Montréal

Huit suspects arrêtés après une centaine de fraudes contre les aînés

Huit suspects arrêtés après une centaine de fraudes contre les aînés
Photo : Ed Bock / Getty Images

Alors que les fraudes sous différentes formes se multiplient dans la province, c’est au tour de huit jeunes d’être arrêtés après une centaine de fraudes contre des aînés. Le SPVM appelle à la vigilance.

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal ont arrêté huit jeunes âgés de 19 à 21 ans le 16 juin, à la suite d’une enquête de plusieurs semaines sur une centaine de fraudes commises dans les arrondissements de Montréal-Nord, d’Anjou et de Saint-Léonard. 

Durant des perquisitions, les enquêteurs ont saisi « des cellulaires, des cartes bancaires, des relevés de transaction, des uniformes et un pistolet à air comprimé », peut-on lire dans un communiqué du SPVM.

« On a analysé environ 130 dossiers. Le stratagème qu’ils utilisent est le suivant : premièrement, le suspect téléphone à une personne aînée vulnérable, en prétendant qu’il est un employé d’une banque ou autre institution financière. Par le biais d’une application, les fraudeurs sont en mesure de faire afficher le nom d’une organisation et le numéro de téléphone sur l’afficheur de la victime, qui est alors plus en confiance.

« Une fois en contact, le suspect raconte à la victime qu’elle a été la cible d’une transaction frauduleuse sur sa carte bancaire, en insistant sur l’urgence d’agir pour corriger la situation. On demande alors à la victime de donner son numéro d’identification personnel (NIP), et ensuite d’insérer sa carte dans une enveloppe scellée, en disant qu’un facteur passera la récupérer. Ce deuxième homme, un complice en uniforme, passe rapidement récupérer l’enveloppe avant de prendre la fuite, carte et NIP en main. Finalement, les suspects s’empressent d’aller faire de nombreux retraits dans un guichet automatique et des achats de cartes-cadeaux. »

La sergente-détective admet que le SPVM ne sait toujours pas comment les suspects identifient l’institution bancaire à laquelle est associée chacune de leur victime. 

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

Patients délinquants: 110 000 rendez-vous médicaux manqués depuis avril 2021
Baisses d'impôt: le ministre Girard explique, la mairesse Plante en veut plus
Réseaux sociaux: messages haineux à l'endroit de la députée Marwah Rizqy
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75