Aller au contenu
Embauche de John Tortorella à Philadelphie

«Mon opinion a changé de John Tortorella -Daniel Brière

«Mon opinion a changé de John Tortorella -Daniel Brière
John Tortorella
Crédit photo: Getty Images / Jeff Vinnick / Contributeur

Les Flyers de Philadelphie ont récemment embauché John Tortorella à titre d’entraineur-chef. Ils lui ont d’ailleurs offert un contrat d’une durée de quatre ans.

L’adjoint au directeur général Chuck Fletcher, Daniel Brière, qui est également collaborateur aux Amateurs de sports, était au micro de Mario Langlois pour donner des détails au sujet de cette embauche.

«On a fait nos recherches. On avait une liste d’au-delà de 50 noms et on a mis ce qui était important pour nous. L’expérience était un facteur très, très important. On a interviewé huit personnes. On a eu une troisième entrevue avec John Tortorella. Il nous a vendu son tempérament qu’il est capable de contrôler selon lui et le fait qu’il veut représenter la ville et l’équipe. On n’a pas bien joué dans les dernières années, alors c’est important pour nous de reconnecter avec nos partisans et de leur dire qu’on veut un bon entraineur et avec lequel ils peuvent sentir qu’ils en font partie. John Tortorella était l’image parfaite.»

L’ancien numéro 48 des Flyers mentionne que Tortorella est le candidat qui s’est démarqué le plus dans le processus d’embauche. De plus, il souligne que le marché de Philadelphie n’est pas idéal pour un entraineur qui en est à ses débuts dans la Ligue nationale de hockey.

Bien des gens ont une image négative de Tortorella. Ce fut le cas pour Brière. Par contre, son idée au sujet de l’ancien entraineur-chef du Lightning de Tampa, des Rangers de New York et des Blue Jackets de Columbus est maintenant différente.

«Tout le monde pensait que Barry Trotz était l’entraineur. Tout le monde se disait qu’il n’y en avait pas un meilleur que lui. Par contre, dans le cas de Tortorella, on voyait la passion qui ressortait de ses entrevues. Il voulait l’emploi. On sentait vraiment que c’était lui qui était pour aller chercher nos joueurs, les amener à travailler dans le même sens, de rebâtir la culture perdue dans les dernières années.»

«Je ne pensais jamais te dire ça. Mon opinion a changé de lui après l’avoir rencontré. J’ai eu John Tortorella comme entraineur adjoint à Phoenix. Je le connaissais un peu. Ça fait quand même 25 ans de ça. J’ai vu ses querelles. Je m’étais fait une petite idée qui était peut-être fausse. On a parlé à plusieurs de ses anciens joueurs avec qui ce fut un succès. On a parlé avec beaucoup de personnes. Les gens adorent travailler avec lui. Je t’avoue que mon opinion a changé au sujet de John Tortorella.»

Vous aimerez aussi

Plus avec Daniel Brière

Samuel Morin: « Un des meilleurs joueurs d'équipe que j'ai rencontré »
«Pierre Dorion mérite la première étoile de la semaine» -Daniel Brière
La poignée de main de Gabriel Landeskog
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75