Aller au contenu
Possibilités d’une récession au Québec

«Ce n’est pas le temps pour les politiciens d’offrir des bonbons»

«Ce n’est pas le temps pour les politiciens d’offrir des bonbons»
Photo : 98.5

Le premier ministre François Legault a dit, mercredi, que les risques d’une récession au Québec en 2023 sont de « 50-50 ». Plus tôt en journée, le ministre des Finances, Eric Girard, avait affirmé que la probabilité d’une récession « est de l’ordre de 35 % ». Bref, le spectre d’une récession plane au-dessus de la province. Voici l'analyse de Stéphanie Grammond, éditorialiste en chef de La Presse, aussi experte des questions économiques.

La Réserve fédérale a augmenté son taux directeur de 75 points de base, en laissant entendre qu’elle continuera à agir avec vigueur au cours des prochains mois. Elle pourrait même augmenter prochainement son taux de trois quarts de point. Selon la Fed, le taux directeur devrait atteindre 3,5 % d’ici la fin de l’année et 3,8 % en 2023.

Bien entendu, la Banque du Canada sera aussi tentée de hausser son taux de 75 points de base en juillet.

« La Bourse américaine a baissé de plus de 20 %. Depuis 1956, un tel repli est survenu 11 fois. À huit reprises, cela a été suivi d’une récession. Les probabilités d’une récession au Québec sont importantes. Ça pourrait faire mal. Le pouvoir d’achat des gens est déjà grugé par l’inflation. Les hausses des taux d’intérêt enlèvent aussi de l’argent dans leur poche.

« Si on veut aider les économistes des banques centrales, ce n’est pas le temps pour les politiciens d’offrir des bonbons. C’est comme si deux pilotes d’un même avion voulaient aller dans des directions opposées »

Vous aimerez aussi

Plus avec Philippe Cantin

«PSPP est quelqu'un de passionnant à écouter» -Philippe Cantin
La calculatrice de QS : un constat d’erreur stratégique
Quels sont les endroits clés pour chaque parti?
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75