Aller au contenu

L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 1re partie

L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 1re partie
Auto123.com

L'ÉcoRandonnée, édition 2022

Après une absence de deux ans, pandémie oblige, voilà que l’ÉcoRandonnée est de retour pour 2022, organisée encore une fois par l’AJAC. Voici la première partie de notre compte rendu.

À voir aussi : L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 2e partie

À voir aussi : L’ÉcoRandonnée de l’AJAC : un retour salutaire en 2022, 3e partie

Il y a 10 ans, l’Association des Journalistes Automobile du Canada (AJAC) créait un évènement automobile pour ses membres afin que ceux-ci se familiarisent encore plus avec toutes sortes d’alternatives au pétrole traditionnel pour les véhicules automobiles. Ainsi naissait l’ÉcoRandonnée où plusieurs constructeurs automobiles décidèrent d’y participer.

La première « épreuve » s’est déroulée entre les villes de Brighton et de London en Ontario (un coup d’œil à l’évènement annuel London-to-Brighton, un rallye de voitures (très) anciennes qui se déroule chaque année en Angleterre, et ce, depuis le début du siècle dernier). On pouvait y conduire des véhicules hybrides électriques, des camionnettes et voitures sportives au diesel, enfin, toutes sortes de véhicules avec toutes sortes de propulsion, même l’hydrogène.

Il y avait aussi des voitures électriques lors de ce premier évènement en 2012. Mais aucune d’entre elles ne pouvait faire plus d’une centaine de kilomètres! Qui plus est, il n’y avait pas de postes de recharge à tous les points de ralliement. C’est pourquoi l’AJAC avait prévu une génératrice électrique à … moteur diesel, installé sur une remorque tirée par un … gros pickup !

Mais ça, c’était en 2012. Les ÉcoRandonnées se sont enchaînées et on y a vu toute une évolution. Évidemment, l’AJAC n’a pu tenir d’ÉcoRandonnées lors des deux dernières années en raison de la pandémie, mais les dirigeants de l’association ont quand même créé une formule spéciale impliquant des évaluations de la part de membres participants.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Le grand retour de l’ÉcoRandonnée
Arrive 2022 et bye-bye les restrictions sanitaires. L’AJAC, avec sa présidente, Stephanie Wallcraft, en tête aidée de l’administratrice Cindy Hawryluk et du directeur Matthew Guy, a décidé de redonner vie à l’ÉcoRandonnée. L’évènement a donc récemment été organisé dans la région de Toronto incluant une dizaine de membres de l’AJAC invités alors que cette fois, les véhicules impliqués seraient des autos et camionnettes hybrides ou purement électriques seulement.

Cette fois, les conditions étaient plus favorables à l’électrification seulement. Surtout dans la région de Toronto. Cinq constructeurs ont donc choisi de répondre à l’invitation de l’AJAC : Toyota, Hyundai, Kia, Genesis et Volvo. Il y avait donc plus d’une dizaine de voitures au programme :

-    Toyota Sienna (hybride) - Notre essai Auto123
-    Toyota RAV4 Prime (hybride enfichable) - Notre essai Auto123
-    Lexus NX 350h (hybride)
-    Lexus NX 450h (hybride) - Notre essai Auto123
-    Kia Sportage (hybride enfichable)
-    Kia EV6 (électrique) - Notre essai Auto123
-    Hyundai Ioniq 5 (électrique) - Notre essai Auto123
-    Genesis GV60 (électrique) - Notre essai Auto123
-    Genesis G80 (électrique)
-    Volvo C40 (électrique)
-    Volvo XC90 (hybride enfichable) - Notre essai Auto123

Dans ce choix de véhicules, on voit quand même une certaine homogénéité. Tous pouvaient accueillir quatre personnes à leur bord et tous étaient des véhicules à vocation familiale. Donc pas de sportives ni de camionnettes (la Sienna pourrait être considérée comme une camionnette, mais en vérité, il s’agit d’une fourgonnette pour passagers).

Stéphanie Wallcraft, présidente de l’AJAC a prononcé le discours d’ouverture au Kortright Center à Toronto.

La dizaine de participants invités représentait toutes les régions du Canada. Nous devions alors conduire neuf de ces véhicules sur un trajet qui nous amènerait de la région de Toronto vers Collinwood puis Tobermory sur le bord de la Baie Georgienne.

La deuxième journée, nous devions prendre un imposant traversier vers l’ile de Manitoulin pour rouler jusqu’à Sudbury où se tenait une conférence environnementale avant de rejoindre le centre de villégiature de Deerhurst.

La dernière journée nous mènerait de Deerhurst à Vaughn tout près du centre-ville de Toronto. Le trajet totaliserait tout près de 1000 kilomètres.

Notez que ce n’était pas une compétition ni une course. Oh! Il y avait bien un petit concours entre les participants à savoir lequel tirerait le meilleur parti de ces véhicules (avec la consommation la moindre), le tout étant compilé par l’affichage de leur consommation au tableau de bord (c’est le journaliste Evan Williams de Nouvelle-Écosse qui s’est mérité le « maillot vert » pour le meilleur rendement énergétique).

Mais, cet évènement a d’abord été tenu pour permettre aux journalistes de l’AJAC d’en connaître plus sur les véhicules les moins énergivores sur le marché afin qu’ils puissent partager leurs acquis et leurs connaissances avec leurs lecteurs.

Fait à noter, le trajet choisi par les organisateurs de l’ÉcoRandonnée était en terrain plutôt plat sans région montagneuse (ou si peu). L’idée était également de rouler selon les limites de vitesse permises des diverses régions sans recourir à ce qu’on appelle de « l’hyperkilométrage » (par exemple, suivre un poids lourd de près pour profiter de son aspiration aérodynamique). Les techniciens assistant l’évènement prenaient note du rendement énergétique de chaque participant à la fin de chaque étape.

Demain, la deuxième partie de notre compte rendu de l'EcoRandonnée 2022 organisé par l’AJAC.

Écusson PHEV Écusson véhicule tout électrique

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75