Aller au contenu
La sécurité à Montréal et Laval

«On assiste à une dérape assez forte» -Paul Arcand

«On assiste à une dérape assez forte» -Paul Arcand
Paul Arcand est l'animateur de Puisqu'il faut se lever.
98.5

Lors de la Revue de presse du 12 mai de Paul Arcand, il était question des meurtres et fusillades dans des territoires proches de Montréal.

L'animateur de Puisqu’il faut se lever mentionne qu’il est important d'avoir été en mesure de voir les images d'un homme atteint par balle dans un quartier résidentiel de Laval. D'ailleurs, il était possible de voir deux petites filles proches de l'endroit où il y a eu la tentative de meurtre.

«Ce qui vous a frappé et avec raison, c’est la présence de deux petites filles qui étaient cachées près d’une voiture. Je trouve ça important qu’on ait vu ces images-là, parce que je suis convaincu que cette guerre de gangs à Laval et même, avec des effets dominos ici à Montréal, ça aussi, ce n’est pas près de ralentir. Il n’y a pas de rationnel, il n’y a pas de logique. La police fait son travail, elle saisit des armes, c’est excellent.»

«Je comprends le discours que Montréal est une ville sécuritaire, mais ce n’est pas ça. On assiste à une dérape assez forte des gens qui trouvent des armes comme on ramasse des fleurs, qui n'ont aucun scrupule et aucun principe, mais quand même. Tirer en plein jour dans un quartier résidentiel, c’est délirant.»

Il était aussi question de la gestion des équipements de protection, de l'inflation et des histoires de leurre d'enfants.

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

Le rapport de la Commission Normandeau-Ferrandez
Commission Normandeau-Ferrandez : La CAQ chute dans les intentions de vote
37es prix Gémeaux : La liste des nominations
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En ondes jusqu’à 18:00
En direct
75