Aller au contenu
Équipement de protection individuelle

Un gouffre financier d’un milliard $

Un gouffre financier d’un milliard $
Getty Images

La réaction tardive du gouvernement du Québec et sa piètre gestion des stocks des équipements de protection individuelle a coûté une fortune au contribuable québécois.

Au micro de Bernard Drainville, le chef de bureau du réseau Cogeco à l’Assemblée nationale, Louis Lacroix, scrute le rapport de la vérificatrice générale Guylaine Leclerc qui n’est pas tendre à l’égard du gouvernement Legault,

« Non seulement le gouvernement n’avait aucun plan pour faire l’acquisition de ces équipements, mais les réserves, les fameux entrepôts, étaient vides depuis 2009 et le gouvernement ne le savait pas. »

Québec avait constitué une réserve d’urgence d’équipements en 2006 en cas d’une pandémie d’influenza, réserve qui a servi en bonne partie lors de la pandémie de H1N1, en 2009. Le reste a été épuisé l’année suivante et la réserve n’a pas été renflouée.

Le gouvernement a donc dû s’approvisionner en masques, blouses et gants en catastrophe au plus fort de la pandémie - en retard sur bien des pays, provinces et états – et ce, à prix fort.

« Autrement dit, le prix qu’on a payé, c’est un milliard $ en surplus. Ce que dit la vérificatrice, c’est que si on avait eu des contrats passés avec des compagnies pour l’approvisionnement avec des prix fixés à l’avance – comme c’est le cas présentement -, on n’aurait pas surpayé. »

Vous aimerez aussi

Plus avec Bernard Drainville

Une dame de Rimouski se ramasse avec un «dindon volant» dans son salon!
Des aides-enseignants seront intégrés à certaines écoles l'an prochain
La pêche est de plus en plus populaire au Québec
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En ondes jusqu’à 6:00 PM
En direct
75