Aller au contenu
Après la Ligue des champions, la MLS

Début de saison dimanche pour le CF Montréal

Début de saison dimanche pour le CF Montréal
PC/Graham Hughes

Après l’euphorie de la victoire de mercredi en Ligue des champions pour le CF Montréal, il est temps pour l’équipe de Wilfried Nancy de se tourner vers le début de la saison MLS, dimanche, à Orlando.

Pas évident de redescendre du nuage sur lequel flotte le club depuis son triomphal gain de 3-0 face à Santos Laguna au Stade olympique.

Mais comme l’a expliqué Nancy vendredi, il faut être capable de reconnaître le moment qui s’offre à eux.

« Nous venons de vivre de grandes émotions dans un tournoi qui se joue en peu de matchs, maintenant il faut comprendre que l’autre côté, on entame un long marathon qu’est la saison de la MLS. »

L’entraîneur risque de faire confiance à certains autres joueurs, dans le but de garder tout le monde sur le qui-vive. Par contre, il ne semble pas planifier donner du temps de jeu au gardien James Pantemis. Selon ses dires, Sebastian Breza est le numéro un et Pantemis devra prendre son mal en patience.

Il faudra assurément faire une rotation à l’arrière, puisque Rudy Camacho est suspendu pour ce match, lui qui avait écopé d’un carton rouge lors du dernier match de la saison régulière l’an passé. Curieusement, c’était aussi contre Orlando.

Il ne faudrait pas se surprendre de voir l’Italien Gabriele Corbo prendre sa place dans le 11 de départ.

Du côté d’Orlando, notons un départ important, celui du joueur étoile Nani, qui a décidé de rentrer en Europe et signer en Italie à Venise.

Kamara toujours sur son nuage

L’attaquant de 37 ans Kei Kamara a finalement rencontré les médias pour la première fois vendredi et, indiscutablement, il n’est toujours pas descendu de son nuage.

« Cette signature, ça faisait longtemps que je l’attendais. C’est un rêve pour moi de jouer à Montréal. J’ai fait une partie de mon apprentissage en tant que jeune homme en français et depuis que l’Impact est entré en MLS, je rêve de jouer ici. Je me disais que ce serait plaisant de travailler dans un environnement francophone. Je suis immédiatement devenu un partisan de l’équipe et j’ai commencé à suivre leurs activités. »

Kamara n’a jamais caché son intérêt pour Montréal

« J’ai vu à plus d’une reprise des partisans qui partageaient des photos de moi sur les médias sociaux avec ma tête sur un chandail de l’Impact. Ça me faisait bien rire, mais en même temps je souhaitais que ça arrive. J’en ai moi-même fait la promotion. »

Kamara n’est pas étranger à Montréal, lui qui a marqué 14 buts en 19 matchs, toutes compétitions confondues, contre le club montréalais.

« Quand tu joues contre une équipe que tu espères viendra t’offrir un contrat un jour, tu en donnes toujours un peu plus. Mon vieux copain Dominic Odura jouait ici en plus. Il me texte tous les jours pour savoir comment je m’arrange. Je suis aussi en contact avec Patrice Bernier qui me demande souvent si j’ai besoin de quelque chose. »

Kamara s’est dit vraiment heureux de la réception qu’il a reçue au Stade olympique mercredi soir lorsqu’il a foulé le terrain pour la première fois

Koné toujours au 7e ciel 

Si Kamara avait un grand sourire vendredi, imaginez celui d’Ismaël Koné!

Le jeune québécois de 19 ans, qui est devenu professionnel seulement au mois d’août dernier, a vécu un moment magique mercredi soir au Stade olympique.

Non seulement l’entraîneur lui a fait confiance pour obtenir le départ dans un match d’extrême importance, mais en plus il a offert une belle performance, marquée par le troisième but des siens.

Sur une superbe construction offensive, Koné a complété une passe en retrait de Djordje Mihailovic avec un tir à bout portant qui a failli traverser le filet! C’était le clou dans le cercueil du Santos Laguna. Sa célébration en disait long, il vivait un incroyable rêve!

« Tout ce que j’ai toujours voulu c’est de jouer devant ma ville, ma famille et mes amis. Ce moment, j’y ai rêvé tellement souvent. Je ne sais pas comment d’autre le décrire que c’était tout simplement fou. »

Koné a pu célébrer son exploit avec ses amis de jeunesse qui étaient présents pour le match.

Koné, qui n’a jamais été sélectionné sur l’équipe du Québec, n’était attaché à aucune équipe professionnelle lors de son embauche l’an dernier. Mais les gens les plus rusés au Québec connaissaient tout son potentiel.

Selon eux, il s’avère le plus beau talent produit au Québec depuis Jean-Yves Ballou Tabla.

Déjà son nom est sur toutes les lèvres depuis mercredi, mais le jeune homme ne s’en fait pas trop avec cela.

« Tout ce que je veux c’est de jouer, peu importe la façon. La pression ne me fait pas peur. J’ai toujours voulu être reconnu par les amateurs de soccer du Québec et je sais que sur le terrain j’ai les capacités pour le faire. »

Koné et Quioto ont été sélectionnés sur l'équipe d'étoiles de la semaine en Concacaf.

Le match de dimanche à Orlando débutera à 13h.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75