Aller au contenu
Selon Dr Grégoire Bernèche

Le confinement sévère n’est plus la solution

Le confinement sévère n’est plus la solution
Cogeco Média
0:00
11:41

Au micro de Marie-Claude Lavallée, mardi, Dr Grégoire Bernèche a déploré que le ministère de la Santé et des Services sociaux ne soit pas en mesure d’offrir des statistiques précises concernant la situation des personnes hospitalisés avec la COVID-19 durant cette vague Omicron.  

Le radiologue de l’hôpital Pierre-Boucher a publié une lettre ouverte dans la Presse + où il estime que le gouvernement répète les mêmes solutions sévères de vague en vague, et ce, seulement pour accommoder le réseau de la santé. 

Selon lui, c’est le réseau de la santé qui devrait s’adapter à la pandémie et non l’inverse. 

«Quand on répète la même chose pendant deux ans et qu’on ne change pas suffisamment le système, je pense que c’est la société qui finit par se changer. C’est ce qui s’est produit au cours des deux dernières années, le système de santé se réforme très peu. Mais le réflexe primaire du gouvernement et de la société, c’est d’accommoder le système de santé. Après deux ans de pandémie, il va falloir changer de paradigme et cesser de confiner de fois en fois aussi sévèrement. Il faut que le système de santé s’adapte à la pandémie et à la société plutôt que l’inverse»

Des statistiques précises?

Selon le radiologue, le ministère de la Santé et des Services sociaux n’est même pas en mesure de départager les patients hospitalisés en raison de la COVID-19 versus ceux arrivent à l’hôpital pour une autre condition et qui reçoivent le diagnostic.

Une nuance importante lorsque vient le temps de mettre en place des mesures sanitaires. 

«Le ministre Dubé a évoqué que 25% des hospitalisations étaient des patients avec COVID-19 plutôt qu’hospitalisés en raison de la COVID. Selon un petit sondage maison réalisé auprès de mes collègues, on parle d’environ 35 et 50% des patients qui seraient hospitalisés avec la COVID découverte fortuitement plutôt qu’une COVID qui a fait en sorte qu’on va à l’hôpital dans un premier lieu. C’est normal, le variant Omicron est tellement contagieux et on le dépiste grandement dans les hôpitaux»

«Je déplore qu’on navigue un peu à vue au niveau du gouvernement au niveau des statistiques du variant Omicron. La COVID n'est pas banale, mais comme société, il faut commencer à la normaliser»

Vous aimerez aussi

Plus avec Marie-Claude Lavallée

Félix Auger-Aliassime perd en quart de finale
C'est le dernier Vindredi Groovy estival
La pleine conscience pour aider les enfants à affronter le stress
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75