Aller au contenu
Auto123

Top 11 des nouveaux modèles testés en 2021

Top 11 des nouveaux modèles testés en 2021
Ford Bronco / Hyundai Santa Cruz
Auto123.com

Auto123 a sélectionné les 11 nouveaux véhicules les plus notables que nous avons conduits pour la première fois au cours d'une année 2021 disons « mouvementée » dans le monde de l'automobile.

En tant que chef de pupitre d'Auto123, je n'ai pas l'occasion de conduire toutes les voitures que nous examinons au cours de l'année. Mais j'ai l'occasion de lire tous les essais rédigés par nos journalistes et ce, plusieurs fois ! Je les révise, les traduis et, à l'occasion, je me dispute à leur sujet. Je finis par les connaître assez bien, ces essais ...

À l'approche de la fin de ce que l'on peut appeler une année « mouvementée » dans le monde de l'automobile, j'ai pris le temps de regarder en arrière et faire un petit bilan de ce qui s’est passé, au juste. Plus précisément, je voulais voir lesquels des dizaines de tout nouveaux modèles présentés au monde ont été les plus marquants pour nous.

Voici donc un Top 10 (qui comprend 11 modèles, parce qua pourquoi pas) pour l'année qui s’achève en ce qui a trait aux nouveaux modèles que nous avons pu conduire pour la première fois. Présentés dans un ordre à peu près chronologique, ce sont les modèles qui vont probablement dominer les discussions et l'attention chez les concessionnaires au cours de l'année prochaine.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Ford Mustang Mach-E

Ford Mustang Mach-E

Nous l'avons en fait conduit pour la première fois à la fin du mois de décembre 2020, mais ce multisegment électrique portant le nom de Mustang est vraiment une créature de 2021.

De Benoit Charette :

Le débat règne depuis le jour 1 où Ford a dévoilé son projet de super véhicule électrique. Pourquoi avoir appelé ce dernier un Mustang ? Le nom utilisé pour cette voiture sport mythique au moteur V8 ne peut pas avoir de lien de parenté avec une voiture écolo. Et pourquoi pas ?

Voici un modèle qui ressemble plus à un concept qu’à un véhicule de production. Une ligne racée pour un VUS, l’absence de poignées de porte et un style avant et arrière qui fait un lien évident avec la Mustang. Il est beau, le Mustang Mach-E, mais si ça vous gratte la gorge d’utiliser le mot Mustang pour en désigner l’appellation, vous n’avez qu’à dire le Mach-E. C’est ce que Ford voulait faire, mais pour assurer la pérennité du nom Mustang, Ford l’a inclus pour une nouvelle famille de véhicules.

Pour un premier essai dans le monde du 100 % électrique, Ford a fait ses devoirs et présente un véhicule qui est physiquement attirant, agréable à conduire et offrant une autonomie capable d’en faire un produit que l’on peut utiliser tous les jours. Tout cela en gardant le prix compétitif. Au-delà du nom que certains détestent, le véhicule, lui, est digne de mention.

Ford Mustang Mach-E, avant

Et de Dan Heyman :

Je veux bien être pendu si le Ford Mustang Mach-E n’est pas un des véhicules les plus controversés que nous avons vu ces dernières années. Et tout cela à cause de son nom.

Après tout, « Mustang » est un des vocables les plus anciens et les plus connus du monde automobile. Il a toujours été le synonyme de deux portes, long capot et propulsion. En d’autres termes, il signifie : « pony car ». Peut-être aussi « muscle car ». Mais pas VÉ et encore moins « véhicule utilitaire sport » ou « multisegment » ! Or, voilà justement ce qu’est un Mach-E : c’est un véhicule électrique (VÉ) de la grande catégorie des véhicules utilitaires multisegment (VUM).

Bien entendu, il suffit d’apposer un nom ayant une notoriété aussi grande que Mustang sur n’importe quel produit pour qu’il suscite l’intérêt d’une foule de consommateurs, au risque d’irriter les passionnés avec un grand P.

Ford y avait sûrement longuement réfléchi avant de dévoiler le Mach-E, il y a environ deux ans. Le constructeur a donc choisi de lancer le véhicule qu’on voit ici malgré l’opposition d’une certaine populace.

À voir : Premier essai du Ford Mustang Mach-E 2021 : la belle usurpation

À voir : Essai du Ford Mustang Mach-E 2021 : Tout ça pour un nom !

À voir : Photos du Ford Mustang Mach-E 2021

Ford Mustang Mach-E, profil Ford Mustang Mach-E, intérieur

Land Rover Defender

Land Rover Defender

Oui, je sais, le Defender n'est pas techniquement parlant complètement nouveau, mais à part le nom familier, c'est vraiment un tout nouveau véhicule. Donc, je l'inclus.

De Dan Heyman :

Après une absence de près de 25 ans, le Land Rover Defender effectue un retour en Amérique du Nord. Avec lui, on a droit à la dernière évolution — plutôt une révolution, en fait — d’un des modèles les plus célèbres de l’histoire de l’automobile en général, mais surtout des VUS.

… passons à ce que j’aime du Defender, à commencer par le prix d’entrée. Vous pouvez obtenir une version 110 pour moins de 70 000 $, en supposant que vous puissiez vivre avec le 4-cylindres... C’est une bonne affaire. Pour être honnête, la seule option de mon modèle d’essai de 89 000 $ que je voudrais vraiment, c’est le toit de couleur contrastante.

… ce qui m’a vraiment impressionné, c’est la facilité avec laquelle le Defender se faufile dans les espaces urbains. La direction est parfaitement réglée et la visibilité est tellement bonne que les manœuvres de stationnement en parallèle s’effectuent sans trop de problèmes. Il faut bien sûr apprendre à gérer le format, car le Defender 110 n’est en aucun cas un petit VUS.

Les avantages l’emportent tellement sur les inconvénients que ce véhicule est un succès net pour Land Rover, une entreprise qui, avec Jaguar, a connu des moments difficiles ces derniers temps. Le Defender est fait sur mesure pour faire face aux conditions difficiles et pourrait bien être l’électrochoc dont l’entreprise a besoin.

Land Rover Defender 90

Et de Vincent Aubé, qui a conduit la variante 90, plus petite :

…le Defender 90… n’en déplaise aux stratèges de la marque, demeure un véhicule très niché avec ses deux portières et sa portière arrière qui s’ouvre de gauche à droite. Disons seulement que le Defender 110, qui a quatre portières et sept places, s’avère plus pratique pour transporter des passagers.

Si je me fie aux réactions des piétons et automobilistes croisés sur la route pendant ces quelques jours d’essai, le design du nouveau Defender 90 fait l’unanimité.

À l’intérieur, la nouvelle variante n’a rien à voir avec les autres modèles de la marque. Il y a bien entendu quelques composantes empruntées aux autres véhicules du groupe, mais l’ambiance est typiquement Defender.

Ce premier contact à bord du plus rare des Defender s’est très bien déroulé. En faisant abstraction de la consommation de carburant plutôt élevée et du coût exorbitant du véhicule, le Defender 90 a autant de charisme qu’un Range Rover. Ce 4x4 de Land Rover a tout ce qu’il faut pour épater la galerie et « flasher » au centre-ville comme à la campagne.

À voir : Essai du Land Rover Defender 2021 : le grand retour

À voir : Photos du Land Rover Defender 2021

À voir : Essai du Land Rover Defender 90 2021 : pour la boue ou les boulevards

À voir : Photos du Land Rover Defender 90 2021

Land Rover Defender, profil Land Rover Defender 90, coffre Land Rover Defender, intérieur

Ford Bronco Sport / Bronco

Ford Bronco Sport

Quelques personnes, ici et là, étaient un peu curieuses de la renaissance de ce modèle, qui a fait un tout petit peu de bruit lorsqu'il est revenu sur le marc... bon, d’accord, des tonnes de gens ne pouvaient pas attendre, et le retour du Bronco était une grosse, grosse affaire pour Ford.

De Vincent Aubé, qui a conduit le Bronco Sport :

Le constructeur de Dearborn surfe déjà sur sa stratégie de s’en tenir uniquement à un alignement de camions et de VUS en Amérique du Nord depuis un bon moment déjà. … Avec l’ajout du Bronco Sport 2021, Ford veut doubler ses chances de séduire le public qui lorgne du côté des VUS compacts, l’Escape qui poursuit sa route face aux autres modèles bien connus du public et le Bronco Sport qui cherche à attirer une clientèle plus « aventurière ».

pour ceux et celles qui en ont les moyens, le modèle réduit du vrai Bronco a presque tous les outils pour partir à l’aventure, sans l’encombrement de Bronco attendu plus tard cet été. Et si vous êtes plus du genre Bronco, demandez-vous si vous l’utiliserez vraiment loin du bitume. Le Bronco Sport Badlands pourrait s’avérer un compromis tout à fait adéquat.

À voir : Premier essai du Ford Bronco 2021 : première étape réussie

À voir : Photos du Ford Bronco 2022

À voir : Essai du Ford Bronco Sport Badlands 2021 : un compromis adéquat?

À voir : Photos du Ford Bronco Sport Badlands 2021

Ford Bronco

Et de Daniel Rufiange, qui a conduit le Bronco :

En regardant le Bronco, une chose nous vient en tête ; on est en présence d’un jouet grandeur nature. Oui, Ford a respecté et honoré le design d’origine, celui de 1966, mais au-delà de ça, on a l’impression d’avoir fait grossir le genre de véhicule avec lequel un enfant s’amuserait pendant des heures dans un carré de sable.

L’autre élément évident, c’est qu’il génère de l’émotion. Rarement est-on en présence d’un produit dont les lignes font tant jaser. Certaines adorent — c’est le cas de votre dévoué —, certains s’en horripilent.

Polarisant, c’est le mot. Personnellement, j’aime ça. Dans un univers où le gris et la rectitude dominent, c’est rafraîchissant. Ils ont été jusqu’ici plus de 150 000 à penser la même chose, le nombre de réservations effectuées avant que le Bronco débarque en concession.

Ford Bronco, profil Ford Bronco Sport, trois quarts arrière Ford Bronco Sport, intérieur Ford Bronco, intérieur

Infiniti QX55

Infiniti QX55

Infiniti a connu des difficultés bien documentées ces dernières années, se retirant même en grande partie du marché européen. Mais elle reste attachée à l'Amérique du Nord, et le nouveau multisegment QX55 est une affaire assez importante ici pour le constructeur de luxe. Nous avons finalement pu le conduire au printemps dernier.

De Vincent Aubé :

Pour introduire cette livrée plus affûtée de l’Infiniti QX50, l’aile canadienne avait convié quelques membres de la presse automobile à venir découvrir de quoi était capable son nouveau multisegment coupé, le modèle qui s’inspire malgré tout de l’Infiniti FX 2003, le premier véritable utilitaire sport à prioriser l’aspect sport au détriment de son côté utilitaire.

… ce qui saute aux yeux : le coup de crayon heureux du département de design! Il faut l’avouer, les quelques modifications apportées à la carrosserie de ce « QX50 plus aérodynamique » en font juste assez pour différencier le modèle.

Infiniti QX55, profil

Et de Dan Heyman :

Le nouveau VUS « coupé » QX55 d’Infiniti partage de nombreux éléments avec le QX50, mais il vise un groupe d’acheteurs plus jeunes, selon Infiniti. Ces derniers préfèrent un style plus racé à l’aspect pratique. Ils aiment un beau véhicule qui se conduit bien, et c’est exactement ce qu’Infiniti s’est efforcé de leur offrir.

… on se trouve en présence d’un VUS absolument génial qui se déplace beaucoup plus rapidement que ce que les chiffres indiquent. J’ai entendu des collègues suggérer qu’Infiniti ferait bien de proposer une version hybride/hybride rechargeable, mais je ne suis pas certain que ce soit nécessaire.

Le QX55 a pour but de faire croître Infiniti et, à en juger par l’intérêt manifesté (à distance, bien sûr !) par de nombreux trentenaires pendant mon essai, le véhicule a le style nécessaire pour remplir sa mission. Infiniti m’a également montré qu’elle était sur la bonne voie en matière de performances.

À voir : Essai de l’Infiniti QX55 2022 : le frère sportif

À voir : L’Infiniti QX55 2022 : 10 choses à savoir

À voir : Photos de l'Infiniti QX55 2022

Infiniti QX55, trois quarts arrière Infiniti QX55, intérieur

Volkswagen ID.4

Volkswagen ID.4

L'ID.4 était, après la Mach-E de Ford, le deuxième multisegment compact tout électrique plus 'abordable' à arriver sur le marché en 2021. Cependant, l'année prochaine, ces deux modèles verront leur champ d'action s'élargir considérablement avec l'arrivée des Nissan Ariya, Kia EV6, Hyundai Ioniq 5 et autres.

De Benoit Charette :

Voici le premier véhicule conçu et dessiné comme un produit 100 % électrique chez Volkswagen. Bien sûr, il y a eu la e-Golf qui n’était rien d’autre qu’une Golf ayant vu son moteur à combustion être remplacé par des piles. L’ID.4 2021 est construit électrique et offre une autonomie qui avoisine les 400 km.

Volkswagen le commercialise comme un VUS simplement parce que c’est à la mode.

L’ID.4 réussit à viser dans le mille avec des atouts comme un volant chauffant, des rétroviseurs latéraux chauffants, ainsi que des gicleurs de lave-glace et un pare-brise, chauffants. Une pompe à chaleur intégrée de série permet de réduire la dépendance du système de chauffage électrique au chauffage résistif, contribuant ainsi à améliorer l’autonomie de l’ID.4 lors des jours les plus froids.

À voir : Essai du Volkswagen ID.4 2021 : Le nouveau pionnier de VW

Volkswagen ID.4, avant Volkswagen ID.4, profil Volkswagen ID.4, intérieur

Genesis GV70

Genesis GV70

Voici ce que j'avais à dire sur ce SUV compact de luxe, après l'avoir conduit à différentes occasions :

Le style est absolument séduisant, et Genesis a réussi à faire de ce VUS un véhicule qui se distingue visuellement de la plupart des autres déjà sur le marché, sans qu'il soit une anomalie.

Alors que le GV80 peine parfois à nous faire oublier sa taille dans sa tenue de route, le GV70, plus petit, utilise mieux la puissance disponible et offre des performances agiles. En particulier en mode Sport, la direction est ferme et offre une bonne rétroaction avec la route, et les changements de vitesse sont absolument sans faute. La réponse de l'accélérateur est excellente et super rapide, permettant une accélération très forte à partir d'un arrêt, mais surtout entre 60 et 100 km/h.

Il est tout de même impressionnant de penser que le GV70, qui est encore tout nouveau, est, à mon avis, le meilleur produit lancé par la marque de véhicules de luxe de Hyundai jusqu’ici, aussi bons soient les G70, G80, G90 et GV80.

De nombreuses personnes que nous avons croisées durant notre petit voyage ont d’ailleurs prisé, sans ambages, l’élégance du GV70 (une réaction sans doute accentuée par la superbe peinture Bordeaux Barossa du véhicule, que vous voyez sur les photos). Les compliments menaient presque toujours aux mêmes questions : « Qu’est-ce que c’est un Genesis ? Qui fabrique ça ? ». Le constructeur a bien fait d’employer de plus grosses lettres pour afficher ce nom à l’arrière du véhicule. Fini l'anonymat.

À voir : Essai du Genesis GV70 2022 : à l'aventure !

À voir : Premier essai du Genesis GV70 2022 : là on joue pour de vrai

Genesis GV70, profil Genesis GV70, avant Genesis GV70, intérieur

Volkswagen Taos

Volkswagen Taos

Voici un autre multisegment compact qui a fait sa première apparition au Canada cette année ; nous avons eu l'occasion de tester le tout dernier VW non électrique en juillet dernier.

De Vincent Aubé :

Dès le premier coup d’œil, le Taos rappelle l’Atlas, son grand frère, notamment à l’avant où le grillage de la calandre, le panneau noir lustré central, l’écusson VW et les blocs optiques s’organisent de manière cohérente. Le capot, assez plat, se distingue tout de même par ces deux bosses au centre, un détail anodin, mais efficace. Quant au profil du multisegment de poche, il ressemble aux autres VUS de la marque.

Je dois préciser que le Taos est l’un des plus volumineux de sa cohorte. D’ailleurs, aussitôt les portières ou le hayon ouverts, on comprend qu’on a affaire à un « grand » parmi les petits.

… suite à ce premier essai, le Taos a démontré qu’il possède plusieurs qualités pour affronter la meute de VUS de poche.

À voir : Premier essai du Volkswagen Taos 2022 : prêt à affronter la meute

Volkswagen Taos, trois quarts arrière Volkswagen Taos, intérieur Volkswagen Taos, coffre

Hyundai Santa Cruz

Hyundai Santa Cruz

Il semble que tout le monde chez Auto123 voulait conduire le nouveau pickup de Hyundai, et il semble que tout le monde l'ait fait. Ce n'est pas surprenant, étant donné que Hyundai sort ici des sentiers battus. Bien que le constructeur automobile ait manifestement pensé pendant longtemps à ce modèle semblable à la Ridgeline avant de le réaliser - le concept original a été présenté pour la première fois en 2015.

De Dan Heyman :

Le nouveau Hyundai Santa Cruz est une rareté de l’univers automobile. Il a non seulement une conception novatrice, mais, de surcroît, il fait naître une nouvelle catégorie. À tout le moins, Hyundai l’affirme.

Pourtant, au premier coup d’oeil, un Santa Cruz a une cabine à quatre portes, une garde au sol relativement haute, une des calandres les plus exclusives de l’industrie (en incluant celle du Santa Fe, son proche parent, et... celle de l’actuel Toyota Venza), d’élégantes roues de 20 po et, par-dessus tout, une caisse de camionnette. Alors, c’est une camionnette ou non ?

Eh bien, d’après son fabricant, ce n’en est pas une. Les acheteurs de camionnettes sont impitoyablement loyaux envers leurs marques favorites. Alors, dans la mesure du possible, Hyundai ne tentera pas d’abattre ce mur. Cela dit, le Santa Cruz ne serait pas un multisegment pour autant. Parlons plutôt d’un « véhicule aventure sport » (VAS) avec lequel Hyundai cible les jeunes couples. Vous savez, ces aventuriers qui voyagent avec leurs kayaks, qui remorquent un Sea-Doo ou un Ski-Doo, ou qui n’hésitent pas se déplacer avec leur vélo de montagne ou une panoplie d’accessoires de camping.

Hyundai Santa Cruz, profil

Et de moi-même :

Tout cela est une bonne nouvelle pour le citadin qui a le goût de l’aventure extra-urbaine ou des corvées de fin de semaine au chalet. Maintenant, il est vrai que cette boîte de chargement est assez petite avec un peu plus d’un mètre en longueur, mais celle-ci est quand même assez grande pour être pratique lors de vos voyages à la quincaillerie, au chalet ou lorsque vous déplacez le réfrigérateur et la cuisinière de votre fils d'un appartement à un autre. Et que vous ne pouvez pas les déplacer à bord d’un Tucson.

À voir : Premier essai du Hyundai Santa Cruz 2022 : loin du pareil au même

À voir : Le Hyundai Santa Fe 2022, le camion pour ceux qui n'aiment pas trop les camions

Hyundai Santa Cruz, avant Hyundai Santa Cruz, intérieur Hyundai Santa Cruz, hayon

Jeep Wagoneer / Grand Wagoneer

Jeep Grand Wagoneer

Le Bronco n'est pas le seul nom à faire un retour d'outre-tombe en 2022. Jeep, dans la foulée de la récente introduction du pickup Gladiator, nous a aussi présenté quelque chose de nouveau-vieux cette année : le Wagoneer / Grand Wagoneer.

De Benoit Charette :

Avec l’ajout des nouveaux Wagoneer et Grand Wagoneer, Jeep veut se tailler une place dans le lucratif marché des grands utilitaires de luxe.

Jeep nous a avoué du bout des lèvres qu’il y avait eu des discussions sur la pertinence de ramener des panneaux de bois pour orner la carrosserie de ces nouveautés, question de faire un solide clin d’œil au passé. Mais, finalement, on y a renoncé.

Jeep veut jouer sur deux tableaux : avec le Wagonner, moins richement vêtu, on veut faire la lutte au Tahoe et à l’Expedition, alors qu’avec le Grand Wagoneer, on va s’accaparer la clientèle de l’Escalade et du Navigator, et même flirter avec les acheteurs de BMW X7 et de Mercedes-Benz GLS !

Jeep a fermement l’intention de ravir des parts de marché à ses concurrents américains avec son nouveau duo et le Wagoneer comme le Grand Wagoneer ont les bons ingrédients pour y arriver. Reste maintenant à savoir si les acheteurs seront prêts à débourser des montants à six chiffres pour un produit portant le nom Jeep.

À voir : Premier essai du Jeep Wagoneer / Grand Wagoneer 2022

Jeep Grand Wagoneer, profil Jeep Wagoneer, arrière Jeep Wagoneer, intérieur

Mercedes-EQ EQS

Mercedes-EQ EQS

Le choix de Mercedes-Benz pour son tout premier modèle tout électrique portant la marque EQ en Amérique du Nord est l'équivalent de sa berline phare Classe S. Nous avons pu la conduire lors d'un événement spécial à San Francisco en octobre.

De Dan Heyman :

… pour l'Amérique du Nord, on commence avec l'EQS, une berline de la taille de la Classe S qui — il faut l’admettre — ne ressemble pas du tout à une Classe S.

La Classe S est à peu près la norme de l'industrie en matière de grandes berlines de luxe. Alors, si Mercedes veut faire un tabac dans l’univers du luxe électrique, elle se doit de produire une grande berline de luxe électrique de grande qualité. Elle a d’énormes chaussures à remplir.

À voir : Premier essai de la Mercedes-EQ EQS 580 2022 : un tout autre niveau

Mercedes-EQ EQS, avant Mercedes-EQ EQS, profil Mercedes-EQ EQS, intérieur

Hyundai Ioniq 5

Hyundai Ioniq 5

Nous nous sommes rendus sous le soleil de la Californie pour conduire la Ioniq 5, un véhicule électrique tout à fait élégant dont Hyundai espère qu'il sera finalement celui qui fera peur à Tesla.

De Benoit Charette :

On connaît la détermination et l’acharnement des constructeurs coréens qui ne sont jamais satisfaits. En s’attaquant au segment des véhicules électriques, ils le font comme à l’habitude avec conviction. À cette fin, Hyundai place le nouveau Ioniq 5 tout juste sous la barre des 45 000 $, le modèle aura donc droit aux deux rabais (provincial et fédéral).

Il est remarquable de constater ce que Hyundai a réussi à faire en si peu de temps. L’Ioniq 5 n’est pas parfait, mais on n’y décerne pas de gros défauts. Hyundai sera en mesure de vendre tout ce que la compagnie va fabriquer sans problème. Les premiers modèles arrivent en concessions en ce moment.

À voir : Hyundai Ioniq 5 2022 premier essai : celui qui donnera froid dans le dos à Tesla

Hyundai Ioniq 5, trois quarts arrière Hyundai Ioniq 5, avant Hyundai Ioniq 5, intérieur

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En ondes jusqu’à 20:00
En direct
75