Aller au contenu

Une Amérique plus polarisée que jamais et un président mal accueillant

Une Amérique plus polarisée que jamais et un président mal accueillant

Kyle Rittenhouse, l'Américain qui a tué deux personnes lors de manifestations antiracistes en 2020, a été acquitté de toutes les charges, vendredi, par un tribunal du Wisconsin.

Notre chroniqueuse Valérie Beaudoin explique d’ailleurs que selon que les médias soient de gauche ou de droite, les réactions sont extrêmement polarisées sur son verdict.

«La gauche américaine est sous le choc et est fâchée de ce verdict et se dit que le fait qu’il avait une arme de type AR-15 dans les mains lorsqu’il a changé d’État de l’Illinois jusqu’au Wisconsin pour aller défendre des commerces; que c’était une provocation. Et du côté de droite, et c’est extrêmement clair, on dit que c’est un héros et que c’est la preuve qu’on doit se défendre contre Antifa et le mouvement Black Lives Matter quand il y a de la casse et il y a même un leader républicain qui lui a offert un stage en disant qu’il était un exemple à suivre…»

On aborde aussi la rencontre entre Justin Trudeau et ses homologues des États-Unis et du Mexique.

Selon Paul Houde, Joe Biden a mal accueilli le Canada et le Mexique. Quant à Valérie Beaudoin elle souligne que c’était comme si le Canada avait été reçu sur un coin de table.

On revient d’ailleurs sur l’aspect protectionniste des démocrates et du désir de gagner des points à l’interne aux États-Unis pour le commandant en chef.

Valérie souligne que Justin Trudeau a sûrement plus profité de ses rencontres avec Nancy Pelosi et Chuck Schumer que celle qu’il a eue avec Joe Biden.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le midi
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75