Aller au contenu
Revue de presse

Débat des chefs: «J'adore la politique, mais j'haïs cette formule»

Débat des chefs: «J'adore la politique, mais j'haïs cette formule»
Paul Arcand
98.5

Avant d'entrer de plein pied dans les conclusions à tirer du débat des chefs en français de mercredi soir, Paul Arcand était soufflé par ce qu'il a lu dans La Presse dans le cadre de l'enquête publique sur les mauvais traitements aux aînés au CHSLD Herron alors que les témoignages s'additionnent.

« C'est épouvantable. Il n'y a pas de mots pour qualifier cela (...) C'était des conditions inacceptables avant même la pandémie (...) On sait déjà qu'il n'y aura pas d'accusations au criminel. C'est épouvantable, c'est une honte nationale (...) C'est inadmissible ce qui est arrivé là et on a le droit de s'indigner de ça. C'est un scandale. »

Tentant de se remettre des atrocités lues, l'animateur du 98.5 s'est penché sur le débat des chefs, surtout pour dénoncer la formule adoptée par Radio-Canada.   

« J'adore la politique, mais j'haïs cette formule. Ça limite les échanges, c'est une chorégraphie (...) Pour moi, ça n'apporte rien, c'est un débat qui ne change rien (...) La grande question: est-ce que les gens vont aller voter le 20 septembre? » 

Également au menu de la revue de presse, jeudi

  • Débat des chefs | On se dirige vers un gouvernement minoritaire, conservateur ou libéral
  • Identité québécoise | Accrochage entre Trudeau et Blanchet
  • Garderies et 4e vague de COVID | 16% des services de garde signalent des éclosions
  • Entre 15 000 $ et 50 000 $ au Canada | Coût d'hospitalisation d'un patient admis pour la COVID

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

Le rapport de la Commission Normandeau-Ferrandez
Omnium Banque Nationale: Eugène Lapierre prend sa retraite | Autre défaite du CH
Le nouvel album de la Québécoise Jeanick Fournier
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75