Aller au contenu
EXCLUSIF Vol de vos données personnelles

Au lieu d'aider, Desjardins nuit au travail de la SQ

Au lieu d'aider, Desjardins nuit au travail de la SQ
Cogeco Media

Mes sources me disent que non seulement on ne collabore pas chez Desjardins, mais on met pratiquement des bâtons dans les roues aux enquêteurs. Ils essaient toujours de comprendre à quel moment Desjardins a eu des soupçons pour la première fois. On me dit que d’obtenir le fil des  événements n'est pas simple.» 

Un an après une fraude massive de vol de données personnelles qui a frappé et qui continue d'angoisser les membres Desjardins, on apprend que ce n'est pas demain la veille qu'on pourra porter les accusations relatives à cette affaire.  

On connait les suspects, on sait comment le stratagème a fonctionné, mais Desjardins ne serait pas le bon citoyen corporatif qu'il prétend être.

C'est à l’automne 2018 que les policiers avaient eu vent de deux histoires de fraudes à Laval et qu'après enquête, on s’est rendu compte que Desjardins avait été victime d’un vol de renseignements personnels. Les données auraient été vendues principalement à plus d’une dizaine de personnes. 

Selon les sources de Marie-Laurence Delainey, chroniqueuse aux affaires criminelles au 98.5, ce sont surtout les avocats de Desjardins qui sont actifs depuis pour protéger l'image de la corporative.

«Mes sources m'informent que ce qui est perçu, ce qu'on me dit textuellement, c'est que Desjardins est là pour protéger son image et veut davantage protéger son image qu'aider les policiers à ce que l’enquête avance et donc à ce que des gens soient éventuellement accusés.»   

0:00
17:14

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

La Revue du terroir avec MC Gilles
Commission Normandeau-Ferrandez : réduction des services à la STM
Depuis septembre elle tente en vain de renouveler le passeport de son petit-fils
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En ondes jusqu’à 11:00
En direct
75