Aller au contenu

«C'est commun de taire la vérité dans le pays» -L'ex-ambassadeur du Canada en Chine

«C'est commun de taire la vérité dans le pays» -L'ex-ambassadeur du Canada en Chine
Un homme portant un masque passe devant une affiche de propagande gouvernementale à Wuhan, dans la province de Hubei, en Chine (AP Photo/Ng Han Guan)

Le monde est en droit d'obtenir des réponses claires de la Chine quant à l'origine et la propagation de la COVID-19, selon l'ancien ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques.

Il interpelle le gouvernement libéral sur le manque de transparence de Pékin, soutenant qu'Ottawa est pratiquement dans le déni.

En entrevue avec Paul Arcand, Guy Saint-Jacques a affirmé qu'en Chine, il est commun de jouer avec les chiffres.

0:00
6:38

«C'est commun de taire la vérité, il y a un système de répression qui est en place. Il faut donc poser des questions et avoir des doutes sur l'information. Dans ce cas-ci, l'OMS aurait dû jouer un rôle beaucoup plus fort pour essayer d'aller au fond des choses, comme elle l'avait fait en 2003 avec le SRAS (...) Il faut arrêter d'avoir une vision romantique de ce pays-là.»

Washington, Paris et Londres ont multiplié les critiques à l'encontre de Pékin jeudi, exhortant le gouvernement communiste à jouer cartes sur table.

De nouvelles informations suggèrent que la Chine a menti sur la provenance et la propagation du virus. Des câbles diplomatiques, obtenus par quelques médias, dont le Washington Post, faisaient état en 2018 de graves lacunes de sécurité à l'Institut de virologie de Wuhan (WIV), un laboratoire qui dirigeait des études sur les coronavirus provenant de chauves-souris.

La Chine a réagi aujourd'hui, appelant à l'unité internationale.

Vous aimerez aussi

Plus avec Luc Ferrandez

Commission Normandeau-Ferrandez: Qu’est-ce qui explique les résultats de la CAQ?
Vers un 2e tour pour déclarer le vainqueur à la présidentielle du Brésil
Quand le sport permet de contrer le décrochage scolaire
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75