Aller au contenu

Fonte des glaces en Arctique : «Tout ça s’accentue à une vitesse folle» - Mario Cyr, cinéaste marin

Fonte des glaces en Arctique : «Tout ça s’accentue à une vitesse folle» - Mario Cyr, cinéaste marin
Getty Images/Picture Alliance

Depuis 1991, Mario Cyr a effectué pas moins de 40 expéditions en Arctique. Le plongeur-cinéaste des Îles-de-la-Madeleine est un témoin inquiet des effets des changements climatiques sur la fonte des glaces.

Mario Cyr est un explorateur des fonds marins québécois dont les images exceptionnelles ont fait le tour du monde. Il a collaboré à plus de 150 documentaires produits par Discovery Channel, National Geographic, IMAX, la BBC et Disney.

Au fil des ans, il a effectué 40 expéditions en Arctique pour y filmer notamment les ours polaires et les morses.

En entrevue avec Isabelle Maréchal, Mario Cyr s’est dit très inquiet des effets dévastateurs des changements climatiques sur les glaces de l’Arctique.  

«En 1991, les ours polaires mangeaient leurs 50 phoques par année et jamais, on entendait parler que l’Arctique allait mal. Mais à partir de 1993, l’air s’est réchauffé et la glace a donc commencé à fondre. Et depuis, ça va de plus en plus mal. Aujourd’hui, l’été, la glace disparaît du deux tiers. C’est énorme! Durant une de mes expéditions, des Inuits m’ont même dit que c’était la première fois qu’ils voyaient de la pluie au mois de mai. Tout ça s’accentue à une vitesse folle.

«Je me dis que dans 20-40 ans, il n’u en aura plus de glace! La superficie diminue, mais également l’épaisseur et ça, ça se voit moins. Dans les années 1990, les ours polaires jouaient sur de la glace qui avait en moyenne 75 cm d’épaisseur, mais aujourd’hui, on est plutôt dans le 20-30 cm. Et tout ça va disparaître très rapidement. Et la glace, c’est ce qui permet que la vie se développe dans l’Arctique.

Vous aimerez aussi

Plus avec Isabelle Maréchal

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Quart de nuit
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75