Aller au contenu

Test de français aux immigrants: «François Legault nous prend un peu pour des valises!»

Test de français aux immigrants: «François Legault nous prend un peu pour des valises!»
Getty Images/Hero Images/ 645426949
0:00
10:04

François Legault n’en démord pas. Il veut pouvoir imposer un test de français aux immigrants reçus sur le territoire québécois.

Le premier ministre avait d’ailleurs fait cette promesse en campagne électorale : obliger les immigrants à réussir un examen de français dans les trois années suivant leur arrivée au Québec, et ce, pour obtenir leur statut permanent.

Mercredi, il a demandé aux partis fédéraux qui seront bientôt en campagne électorale de lui donner leur bénédiction.

Au micro de Paul Arcand jeudi, Bernard Drainville n’en revient pas. Selon le commentateur politique, M. Legault a trop d’expérience pour exiger une telle demande.

 

«Je n’arrive pas à décider si les caquistes sont sérieux ou s’ils font juste de la politique avec ce sujet-là! Le gouvernement fédéral, peu importe qui le dirigera le 21 octobre au soir, ne donnera jamais son accord pour un test de français qui pourrait placer un immigrant dans une situation de non-statut!»

Selon la vision du gouvernement Legault, il voudrait pouvoir donner un certificat de sélection à un futur immigrant avant que le fédéral lui donne sa résidence permanente. Deux ou trois ans après avoir vécu au Québec, le gouvernement exigerait que cet immigrant réussisse un test de français, sans quoi, Québec lui retirerait son certificat de sélection.

«Et on va laisser Ottawa s’organiser avec la patate chaude! Il n’y a pas de gouvernement fédéral qui va embarquer là-dedans. François Legault le comprend-tu ça? Auquel cas, il nous prend un peu pour des valises. S’il ne le comprend pas, il a besoin d’un bon briefing»

«En cas d’échec, si Ottawa lui laisse sa résidence, il va aller vivre en Ontario? Peux-tu le chasser du territoire du Québec? Techniquement, ça ne peut se faire. Je trouve très bien qu’ils veulent déployer tous les efforts pour la francisation des immigrants, les libéraux ont échoué lamentablement.  Mais la fixation sur les tests reliés à l‘immigration, je me demande comment tu peux opérer ça!»

«C'est voué à l'échec cette idée-là. Oui à la francisation obligatoire, mais pas pas cette voie»

0:00

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Arcand

Le rapport de la Commission Normandeau-Ferrandez
Maud Cohen est la première femme a diriger Polytechnique Montréal
Promotion de la maison des jeunes : Un coiffeur offre des coupes gratuites
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 18:30
En direct
75