Aller au contenu

La démotion de Wilson-Raybould n'était pas liée à SNC-Lavalin, dit Butts

La démotion de Wilson-Raybould n'était pas liée à SNC-Lavalin, dit Butts
Gerald Butts
PC

OTTAWA - L'ancien secrétaire principal de Justin Trudeau a déclaré que l'affaire pénale de SNC-Lavalin n'avait rien à voir avec la décision du premier ministre de démettre Jody Wilson-Raybould de son poste de ministre de la Justice lors d'un remaniement ministériel à la mi-janvier.

Gerald Butts témoigne devant le comité de la justice de la Chambre des communes, offrant ce qu'il appelle une version «très différente» des événements de celle que Mme Wilson-Raybould a donnée au comité la semaine dernière.

Elle affirmait alors avoir fait l'objet de pressions incessantes et inappropriées pour qu'elle interrompe les poursuites pénales engagées contre SNC-Lavalin en lien avec des contrats en Libye.

Respect de la responsabilité de Mme Wilson-Raybould

Selon M. Butts, le personnel du cabinet du premier ministre a toujours respecté le fait qu'il appartenait à Mme Wilson-Raybould de décider seule de la possibilité de négocier un accord de remédiation avec le géant montréalais de l'ingénierie. Un tel accord aurait obligé la société à payer des pénalités sévères tout en évitant une condamnation qui pourrait la paralyser financièrement.

M. Butts a expliqué que lui et d'autres ont seulement tenté de persuader Mme Wilson-Raybould de solliciter un avis juridique indépendant sur la question, étant donné l'impact potentiel sur les 9000 employés de l'entreprise et le fait que les accords de réparation sont une nouveauté dans le droit canadien.

M. Butts a ajouté qu'il avait été clairement expliqué à Mme Wilson-Raybould qu'elle était libre d'ignorer leurs conseils et que, si elle acceptait de demander un avis externe, elle était également libre de l'ignorer.

Vous aimerez aussi

Plus avec Paul Journet

Témoignage choc de l'ancienne ministre de la Justice.
Accord de réparation: SNC-Lavalin débouté en Cour fédérale.
Immigration: le ministre Simon Jolin-Barrette débouté.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En ondes jusqu’à 6:30 PM
En direct
75