Aller au contenu

Le Projet de loi «Maureen Breau» expliqué par le ministre François Bonnardel

Le Projet de loi «Maureen Breau» expliqué par le ministre François Bonnardel
François Bonnardel, ministre de la Sécurité publique / La Presse Canadienne

Le gouvernement va déployer des ressources supplémentaires pour renforcer le suivi des personnes non-criminellement responsables pour troubles mentaux.

Le ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, a déposé le projet de loi 66, en réponse aux récents meurtres «aléatoires», dont celui de la policière Maureen Breau, en mars 2023. 

L'échange d'informations entre la police et les professionnels de la santé sera aussi renforcé, en créant 18 postes d'agents de liaison et en mettant sur pied une base de données uniforme au Québec. 

«Pour nous, ce qui va être important pour la suite, ça va être d'uniformiser un processus pour que rapidement les policiers aient l'information. De l'autre côté aussi, on va améliorer la formation en évaluation de risque du côté de l'École nationale de police, pour être capable d'avoir une évaluation puis une meilleure connaissance de ces personnes atteintes de santé mentale.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«Imagine les intérêts sur 300 milliards de dollars...» -Valérie Beaudoin
Symptômes dépressifs chez le père = problèmes socio-affectifs chez l’enfant?
«Le Grand Prix, pour toutes sortes de raison, suscite la controverse»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00