Aller au contenu

Comment assurer la pérennité des têtes de violons

Comment assurer la pérennité des têtes de violons
Des têtes de violon. / Getty Images

C'est le temps des têtes de violons. Mais il faut y faire attention.

Nadia Vaillancourt, biologiste et propriétaire de la Cabotine Saveurs Indigènes, a dénoncé sur Facebook la surcueillette des têtes de violon, un légume sauvage prisé qui est en réalité une jeune fougère.

Elle explique que la cueillette excessive peut décimer les colonies de ces plantes, qui mettent des décennies à se régénérer. Cette dernière recommande de ne cueillir que 10 à 20 % d'un même groupe de têtes de violon pour ne pas épuiser les réserves de la plante et préserver la ressource pour les générations futures.

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«C'est là que j'ai réalisé à quel point la musique peut réconforter des gens»
Louisiane: Une loi s'attaque à la légalité de la pilule contraceptive
Des fonctionnaires ne veulent pas retourner au bureau trois fois par semaine

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00