Aller au contenu
Conflit Russie-Ukraine

Comment les Ukrainiens ont créé une industrie du drone kamikaze

Comment les Ukrainiens ont créé une industrie du drone kamikaze
Un drone militaire / Getty Images

L’Ukraine a mené une attaque nocturne dans les dernières heures impliquant un drone en ayant pour cible une raffinerie russe de la région de Riazan.

Dans ce contexte de multiples attaques par drone, comment l’innovation et la technologie ont-elles servi depuis l’invasion russe?

Pour en parler, Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire ainsi que consultant en aérospatiale et en défense, présent sur le terrain, vient en parler au micro de Patrick Lagacé.

«Au début de la guerre, les Ukrainiens ont utilisé des drones comme avantage tactique, c'est-à-dire que ça permettait d'améliorer la précision de l'artillerie ou d'avoir une reconnaissance qui soit plus efficace que simplement envoyer de pauvres soldats à pied pour voir s'il y avait des méchants cachés dans une tranchée. Et eux, ils ont très rapidement intégré toutes ces armes alors que ce n'était pas le cas des Russes.»

«Petit à petit, les Russes ont essayé de rattraper leur retard dans ce domaine et les Ukrainiens continuent à innover, en particulier avec ce qu'on appelle des munitions téléopérateurs. En gros, c'est des drones kamikazes qui vont être pilotés jusqu'à l'impact par les utilisateurs. Au début, c'était quelque chose qui s'ajoutait à la masse, à tout le reste, aux obus. Mais maintenant qu'il y a un déficit de munitions traditionnelles, c'est vrai que c'est un petit peu grâce à ces munitions qui vont survivre, qui vont tenir et qu’ils arrivent à en produire quasiment 200 000 par mois.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«Les patients et les professionnels de la santé ont besoin de plus d'humanité»
Des fonctionnaires ne veulent pas retourner au bureau trois fois par semaine
Louisiane: Une loi s'attaque à la légalité de la pilule contraceptive

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00