Aller au contenu
Le chaos en Haïti

«C'est une ultime tentative d'apporter une solution à la crise»

«C'est une ultime tentative d'apporter une solution à la crise»
Une rue de Port-au-Prince, le 12 mars 2024 / (AP Photo/Odelyn Joseph)

Le conseil présidentiel de transition a été formé en Haïti à la suite de la démission du premier ministre Ariel Henry.

Écoutez Jean-Daniel Sénat, journaliste au Nouvelliste, commenter les changements politiques survenus en Haïti...

«Ce conseil présidentiel de transition, comme on l'appelle, est le fruit d'un large consensus qui a été obtenu entre diverses forces politiques et du monde de la société civile. Et c'est une alternative au départ du premier ministre Ariel Henry. Cet accord a été obtenu avec la médiation de la de la communauté internationale [...] C'est un nouveau départ, c'est une ultime tentative d'apporter une solution à la crise. Le conseil est certes installé, mais les grands défis persistent et demeurent sur cette structure et le conseil doit bientôt s'attaquer aux différents défis, à savoir le rétablissement de la sécurité et le démantèlement des gangs armés, la reprise et la relance de l'économie nationale, l'organisation des élections pour un retour à l'ordre démocratique en Haïti.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Sur 230 tonnes de textile, on en réemploie 200 tonnes»
Timbres de bière: «Si on enlève ça, on ouvre la porte au marché noir»
«Elle aurait pu être déposée par GND et la gauche pragmatique!» -Philippe Léger

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00