Aller au contenu

Les agences privées bientôt interdites dans les centres jeunesse

Les agences privées bientôt interdites dans les centres jeunesse
Luc Ferrandez / Cogeco Média

Alors que les agences privées se retrouvent de plus en plus dans les instances publiques du Québec, notamment les centres jeunesse, voilà que le gouvernement interdira graduellement la place du privé dans le secteur public. Dans les centres jeunesse à Montréal, ce sont plus de 180 000 heures qui ont été travaillées par les intervenants issus des agences privées, un phénomène qui ne cesse d'augmenter depuis 2020. 

Comment se traduira la décision du gouvernement du Québec sur la clientièle des centres jeunesse?


Écoutez André Lebon, ex-vice-président Commission spéciale sur les droits des enfants et et la protection de la jeunesse au micro de Luc Ferrandez jeudi matin sur la question. 

«Quand on fait affaire avec les agences, dans un programme qui s'appelle la réadaptation, qui a pour objectif d'accompagner des jeunes à se développer et à les accompagner là-dedans, la relation est le point central de ce travail. Et quand on parle d'agence, ça veut dire qu'on engage des gens. Pour que les gens aient une idée, c'est comme si on parlait d'un suppléant dans une classe. Imaginez-vous qu'il y a des jeunes qui sont dans une unité de réadaptation et qui, chaque jour, voient passer des gens différents pour des adultes différents, pour s'occuper d'eux, qui ne les connaissent pas, qui ne savent pas quels sont leurs besoins et qui vont faire que passer.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Elle aurait pu être déposée par GND et la gauche pragmatique!» -Philippe Léger
«Je comprends la CPTAQ d'être sévère» Luc Ferrandez
«L'âge d'or des clubs à Montréal est révolu» - Geneviève Pettersen

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00