Aller au contenu
Il parle de son viol par un homme il y a 30 ans

«Je l'ai fait pour me libérer» -Alex Marsolais

«Je l'ai fait pour me libérer» -Alex Marsolais
Un homme sur une plage. / Getty Images

Alex Marsolais a publié un texte intime sur Mitsou Magazine, brisant le tabou des agressions sexuelles sur les hommes adultes. Il raconte son propre viol survenu il y a 30 ans à l'université, où il a été menacé au couteau et agressé.

Après l'événement, il a gardé le silence pendant quatre ans, utilisant la musique comme échappatoire. Il a choisi de ne pas aller à la police et souligne que la culpabilité et la virilité empêchent souvent les hommes de parler.

Son témoignage a suscité de nombreuses réactions d'autres hommes victimes, révélant que le problème est plus répandu qu'on ne le pense. Il vient en parler au micro de Patrick Lagacé.

Qu'est-ce qui l'a décidé à écrire ce texte, très intime, 30 ans après son viol?

«Honnêtement, c'est un texte que je voulais écrire depuis 20 ans, mais je n'en étais pas capable. J'ai cherché plein de façons de le faire. Je voulais écrire un roman, je voulais écrire un album jeunesse coup de poing. Je cherchais les mots, j'ai essayé, j'ai décidé d'arrêter.

«Puis je l'ai fait finalement, parce que j'avais besoin de le faire. Je l'ai fait pour me libérer. J'ai pensé à moi, honnêtement, je l'ai écrit pour moi. Je l'ai fait pour me libérer et j'avais la belle tribune de Mitsou Magazine. Je me suis dit pourquoi pas, tout simplement le publier, puis peut-être inspirer d'autres personnes. Mais avant tout, je l'ai fait pour moi.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«Ils sont carrément partis avec des bains, des robinets» -Damien Brodeur
«Tu veux aider ces gens-là, mais pas retrouver des seringues dans tes marches»
«Le juge a répété que c'est pas le procès de Michael Cohen, mais celui de Trump»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00