Aller au contenu

Le Panier bleu: la fin d’une mort annoncée

Le Panier bleu: la fin d’une mort annoncée
Le chroniqueur Pierre-Yves McSween / Cogeco Média

La direction du Panier bleu a mis fin aux opérations de la plateforme numérique, mercredi.

Les revenus n'étaient pas suffisants pour assurer la survie de ce site internet destiné aux commerçants québécois. Les investissements importants, qui étaient nécessaires pour un futur en santé, n'ont pas été trouvés.

«C’était un objectif louable, mais dès le départ je savais que l’effet de réseau allait tuer le projet. Pour être capable d’attirer des clients et générer du volume, il fallait que le site web soit un réflexe pour les consommateurs. [...] Le Panier bleu se battait contre des projets efficaces comme Amazon. En plus, il y avait un mauvais contexte…»

Lancé au printemps 2020 à titre d’organisme à but non lucratif par le gouvernement Legault, Le Panier bleu s’est transformé en entreprise privée deux ans plus tard. 

Autre sujet traité :

  • Êtes-vous un amateur du Bitcoin?  La grande adoption de cette cryptomonnaie par les investisseurs emballe les marchés. Pourquoi cette montée soudaine?
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Pierre-Yves McSween

Déshériter ses enfants volontairement ou non: un sujet polarisant
Compressions à venir chez Tesla : le phénomène «Le bon, la brute et le truand»
Un déficit avoisinant les 40 milliards de dollars

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00