Aller au contenu

Des fraudes entourant la crise du logement se multiplient

Des fraudes entourant la crise du logement se multiplient
Un appartement à louer. / Getty Images

La crise du logement frappe de plein fouet plusieurs régions du Québec. Il y a deux semaines, la Société canadienne d'hypothèques et de logement nous apprenait qu’on était même dans la pire année pour les locataires depuis 1980. 

On a appris dans Le Soleil, vendredi, qu’à Québec, le nombre de plaintes en lien avec ces fraudes a explosé entre 2022 et 2023, et Montréal est loin d’être épargnée.

Écoutez l'histoire de Florence, recherchiste au 98.5, qui a vécu une expérience de fraude, alors qu'elle cherchait un logement.

«Moi et mon chum, on est tombés sur une perle rare à 1 400$, deux chambres, un stationnement. Bref, on a sauté sur l'occasion, raconte-t-elle. Puis, le proprio nous a vraiment donné une belle histoire: son fils s'en allait à l'université aux États-Unis, puis là, il fallait qu'il trouve quelqu'un pour le logement. Et il nous a dit aussi que là, en ce moment, malheureusement, lui, il était en Espagne, donc il ne pouvait pas s'occuper de la paperasse et tout, mais il nous a dit que c'était une agence qui allait s'occuper de tout.»

C'est par la suite que les choses se sont compliquées.

«Ensuite, on nous a écrit un courriel, puis il nous a dit qu'avant de visiter l'appartement, il faudrait faire un dépôt de 2 800 $ et qu'après, on allait nous envoyer les clés d'Espagne par la poste et qu'on aurait cinq jours pour décider on le voulait ou pas. C'était tout un processus.»

C'était alors quelqu'un qui tentait de les frauder...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Ce à quoi s'expose Donald Trump s'il est reconnu coupable
Déshériter ses enfants volontairement ou non: un sujet polarisant
«Les reconstructions sont plus longues qu'avant» -Alexandre Pratt

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00