Aller au contenu
Revue de presse

Près d'un an après le drame à Laval : «On ne connaît toujours pas les motifs»

Près d'un an après le drame à Laval : «On ne connaît toujours pas les motifs»
Elisabeth Crête / Cogeco Média

Ce sera le très triste anniversaire du drame à Laval le 8 février prochain. Élisabeth Crête discute, dimanche, lors de sa revue de presse, de ce terrible jour où un chauffeur d'autobus a foncé dans une garderie, causant la mort de deux enfants. 

«À ce jour, on ne connaît toujours pas les motifs de cet individu dont le procès aura lieu. Cet évènement hyper traumatisant, je m'en souviens comme si c'était hier. Je n'ose même pas imaginer ce que c'est pour les parents des deux enfants décédés», affirme Élisabeth Crête.

L'animatrice souligne également qu'un article du Journal de Montréal présente le cas d'une fillette de trois ans qui était à la garderie lors des évènements. «Elle a survécu, mais elle a été aux prises avec de très très grosses crises de panique dans l'année qui a suivi par rapport au son», explique-t-elle.

Écoutez Élisabeth Crête discuter des thérapies qu'on suivit certains enfants pour les aider à surmonter ce grand traumatisme...

Autres sujets : 

  • Les dates des examens du ministère soulèvent les discussions...
  • Augmentation à venir des prix à l'épicerie...
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Élisabeth Crête

«On dirait qu'on pardonne un peu tout à Christian Dubé»-Antonine Yaccarini
Le Service de sécurité des incendies réagit à la version des deux restaurateurs
Société distincte : «Une série qui navigue entre le réel et le surréel»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 05:30