Aller au contenu

Retour en classe : «On va être capable de tout rattraper»

Retour en classe : «On va être capable de tout rattraper»
C'est la rentrée cette semaine après la fin des grèves / Getty Images/bymuratdeniz

Les élèves retournent en classe cette semaine avec la fin de la grève dans le secteur public. Mais ils ne repartent pas tous du même point.


Écoutez l'entrevue de Luc Ferrandez avec l'enseignant Simon Landry et l'expert Égide Royer sur le retour en classe.


Malgré l'absence de plan de retour en classe, les enseignants vont faire de leur mieux, estime l'enseignant au secondaire Simon Landry.

«Cinq semaines d'école, ça ne disparaît pas par magie, mais on va être capable de presque tout rattraper, je pense, d'ici la fin de l'année scolaire», croit-il.

Gros bémol, insiste l'enseignant: cela dépend du désir de l'élève. Les décrocheurs seront très difficiles à ramener.

«Imaginez le jeune qui est un milieu défavorisé. Les parents n'avaient pas les moyens de payer du tutorat. Imaginez que les parents font partie de 20 % d'adultes analphabètes au Québec», tempère pour sa part Égide Royer, psychologue et professeur associé à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

CPE pour les demandeurs d'asile: «Le gouvernement se tire dans le pied»
Loi 31: «c’est dangereux, mais c’est une avancée» -Luc Ferrandez
1310$ par mois: le coût moyen pour posséder une voiture à Montréal

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00