Aller au contenu
Jour 667 de la guerre en Ukraine

«Le grand enjeu de 2024 pour l'Ukraine, ça va être la mobilisation»

«Le grand enjeu de 2024 pour l'Ukraine, ça va être la mobilisation»
Patrick Lagacé / Cogeco Média

Nous en sommes maintenant au Jour 667 de la guerre en Ukraine qui ne prend pas de pause pendant le temps des Fêtes.

Au micro de Patrick Lagacé, Stéphane Siohan, journaliste basé à Kiev, fait le point sur cette guerre qui ne semble pas vouloir se terminer.

«Ça a été une année difficile, parce qu'elle s'achève avec des résultats sur le champ de bataille qui ne sont pas forcément ceux que les Ukrainiens attendaient au début de l'année. Il y avait beaucoup d'espoirs qui avaient été portés dans cette contre-offensive dont on a beaucoup parlé ces derniers mois. Et on voit que la situation est compliquée sur tous les fronts.

«Et pire que ça, ces derniers jours, on voit que l'armée russe est en train de progresser un tout petit peu, de grignoter, parce qu'il y a un phénomène, c'est que depuis à peu près un mois, les Ukrainiens sont en pénurie de munitions et notamment d'obus d'artillerie. Et le rapport des feux, comme on dit en langage militaire entre les deux camps, est difficile, et donc, pour beaucoup de soldats sur le front, c'est vraiment une période difficile. Donc voilà, l'hiver ne s'engage de bonne augure. Je ne dirais pas qu'il y a des espoirs qui sont portés sur 2024. On sait maintenant que la guerre va être longue, mais en effet, c'est une année quand même difficile qui se termine.»

Et comment les Ukrainiens réagissent à cette année difficile sur le plan militaire?

«De deux façons. Les lignes, globalement ont tenu. On voit que les Ukrainiens, depuis le début de l'invasion il y a bientôt deux ans, ont repris 50 % des territoires qui sont occupés par la Russie. Donc on voit qu'il y a une armée forte qui est née et les Ukrainiens ont extrêmement confiance en leur armée. Selon tous les sondages d'opinion, 90 % des citoyens ont confiance dans leurs soldats et dans les dirigeants de l'armée.

«Maintenant, il y a cette conscience que l'Ukraine est un petit pays par rapport à la Russie. La Russie, c'est plus de 150 millions d'habitants. Et maintenant, avec cette émigration depuis le début de l'invasion, on estime qu'il y a 30 millions d'Ukrainiens qui sont restés. Et le problème qui se pose actuellement, c'est que l'armée ukrainienne, aussi forte qu'elle soit, elle n'est pas en nombre et beaucoup de soldats qui se battent depuis le début de la guerre sont sur le front, totalement épuisés, et il n'y a pas de réserves humaines suffisantes pour les remplacer sur le terrain. Donc, le grand enjeu de l'année 2024 pour l'Ukraine, ça va être la mobilisation.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«À un moment donné, tu vas voir qu'il faut que tu vives ta vie» -Marina Orsini
«Il faut que tu restes le même gars que tu es» -Paul Arcand
Alain Farrah et Patrick Lagacé officialisent leur amitié en ondes

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 00:00