Aller au contenu
Négociations secteur public

«Le gouvernement se traîne les pieds» -Luc Papineau

«Le gouvernement se traîne les pieds» -Luc Papineau
Une classe vide / Getty Images

Les négociations n’ont toujours pas abouti entre les 450 000 employés du Front commun, ceux de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) et le gouvernement du Québec.

Lundi, la présidente du conseil du trésor, Sonia Lebel, a à nouveau mentionné qu’elle visait qu’une entente survienne avant Noël.

Peu importe la date de l’entente, il y a des grévistes qui ont déjà décidé de réorienter leur carrière et d’autres qui regrettent de ne pas avoir pris leur retraite.

Luc Papineau, un enseignant de français au secondaire depuis 31 ans, qui signe des chroniques dans le Journal de Montréal, vient commenter la situation au micro de Patrick Lagacé.

«Dans les faits, je regarde autour de moi et le moral n'est pas très élevé. Dans les faits, je suis avec la FSE (Fédération des syndicats de l'enseignement), on a fait huit jours de grève. Je pense à mes collègues de la FAE pour qui ça fait un mois...

«Écoutez, si on m'avait dit, après la pandémie: un beau jour, les élèves vont manquer un mois d'école parce qu'on négocie, tout le monde aurait trouvé ça absurde, en disant: «Voyons, c'est tellement important l'école.» Moi, je pense qu'il (le gouvernement) se traîne les pieds dans les négociations. Ça fait un mois que les jeunes n'ont pas d'école. Ça n'a aucun sens»

On écoute Luc Papineau...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Réflexion sur la langue française
Une campagne de séduction pour conquérir des électeurs libertariens
«Prouver que Bombardier a orienté les investisseurs dans la mauvaise direction»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00