Aller au contenu

Quel est le coût de la grève de lundi pour le privé?

Quel est le coût de la grève de lundi pour le privé?
Pierre-Yves McSween / Cogeco Média

Écoutez Pierre-Yves McSween analyser avec Paul Arcand l’impact du coût financier pour le privé de la grève du front commun syndical du secteur public qui a lieu lundi matin.

«En gestion de portefeuille, on dirait que le gouvernement a une mauvaise diversification. Comme nos services sont publics, beaucoup, et c'est un choix social-démocrate qu'on a fait depuis des décennies, on se retrouve à avoir des renouvellements de convention collective et des possibilités de front commun, ce qui arrive un peu moins dans le privé. On en conviendra Paul, on ne verra pas une usine de Domtar qui va aller faire une grève avec Alcan et qui vont se mettre ensemble pour faire pression. Ce sont des employeurs différents.»

Selon notre chroniqueur, les syndicats ont choisi la Stratégie du bord de l'abîme (Brinkmanship).

«On nous met au bord de l'abîme, c'est-à-dire qu'on dit au gouvernement si vous ne donnez pas ce qu'on veut, on déclenche une grève. Et ce matin, c'est comme un avant-goût.»

«On nous met au bord de l'abîme, c'est-à-dire qu'on dit au gouvernement si vous ne donnez pas ce qu'on veut, on déclenche une grève. Et ce matin, c'est comme un avant-goût.»

Quel est donc le coût privé du débrayage de lundi matin et quel serait celui en cas d'une grève générale illimitée le 23 novembre?

«Ce matin, avec un enfant qui va à l'école, tu as plusieurs choix: tu prends congé de maladie, tu fais du télétravail. C'est quelque chose qu'on peut faire dans le privé présentement. Dans certains domaines, tu prends une journée flottante, tu amènes ton enfant au travail. Mais là, c'est encore plus compliqué parce qu'au niveau des coûts, le travailleur doit décider ce qu'il fait de sa journée. Est-ce que je retourne mon enfant à l'école plus tard? Est-ce que je prends une demi-journée? Est-ce que je prends une entente avec le père ou la mère? Est-ce que je prends une entente avec les grands-parents? Et ça me donne un coût, un avant-goût du coût privé que ça va avoir. Parce que s'il y avait une grève de plusieurs jours, ça veut dire qu'il y a des clients qui ne seraient pas desservis. Ça veut dire qu'il y aurait des retards de productivité. Tu peux avoir une certaine forme d'impact sur le PIB, difficile à mesurer, mais ce matin, c'est un micro-dérangement.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Petits secrets et coquineries en hommage aux chroniqueurs
Deux citoyens visés par une réclamation d'un million de dollars
«Le premier ministre n'aura pas de plan pour le logement» -Luc Ferrandez

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Balados du dimanche
En direct
En ondes jusqu’à 20:00