Aller au contenu
L'exil des jeunes à Toronto

«Ce n'est pas de même que tu crées une culture»

«Ce n'est pas de même que tu crées une culture»
Luc Ferrandez / Cogeco Média

C'est la première fois qu'on voit autant de jeunes partir de Toronto et ça s'explique: à 2 620 $ pour un appartement d'une chambre. Qui peut se payer ça?, s'interroge Luc Ferrandez.

Résultante: on voit un exode des jeunes de la métropole ontarienne.

Dans son commentaire, l'animateur prolonge sa réflexion et démontre que ce qui se passe là-bas pourrait se reproduire à Montréal, au Québec.

Si les économistes soulignent que l'immigration pourrait suppléer ces départs «sociologiquement, ça pose des problèmes.»

«Sociologiquement, quand tous les Montréalais ou les Torontois sont obligés de quitter la ville et sont remplacés par des employés temporaires qui vont rester là trois ans et qui vont partir, ce n'est pas de même que tu crées une culture.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Longueuil: des itinérants ont installé un campement près d’une école primaire
Le vélo cargo pourrait-il remplacer l'auto?
Le festin de la fête des Pères de Danny St Pierre

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00